Trafic de drogue au Maroc : des Algériens naturalisés et un officiel arrêtés

25 octobre 2023 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Se basant sur les informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont procédé à l’arrestation de huit personnes dont trois Algériens et un président de commune, soupçonnées d’être impliquées dans un trafic international de drogue.

Coup de filet de la BNPJ. Lors d’une opération sécuritaire, les éléments de la brigade ont interpellé vendredi dernier huit personnes dans plusieurs zones de la région de l’Oriental, particulièrement à Aïn Beni Mathar, Ahfir et Oujda, fait savoir le quotidien arabophone Assabah. L’une d’entre elles est l’ancien président de la commune de Aïn Beni Mathar. Son arrestation a eu lieu à Oujda alors qu’il circulait dans sa voiture personnelle en compagnie de deux autres complices sur la route de Jerrada. Ceux-ci ont été aux aussi interpellés.

À lire : Des Marocains de Belgique condamnés à Sebta pour trafic de drogue

Un homme faisant l’objet d’un avis national de recherche pour trafic de drogue et de psychotropes et trois Algériens ayant acquis la nationalité marocaine en 2021 figurent aussi parmi les huit personnes interpellées. Les enquêteurs ont saisi des plaques minéralogiques d’immatriculation étrangères et nationales, deux voitures, une importante somme d’argent en liquide et quelque 100 kg de résine de cannabis.

À lire :Trafic de drogue : arrestation de deux couples de MRE à Sebta

Après leur arrestation, les huit individus ont été tous placés en garde à vue avant d’être déférés devant le parquet général. Lundi, le juge d’instruction près la Cour d’appel de Casablanca a ordonné leur placement en détention. Les enquêteurs de la BNPJ arrêteront probablement dans les tout prochains jours d’autres complices présumés dont ils détiennent la liste.

Sujets associés : Algérie - Drogues - Trafic - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Lourde peine pour le chef du trafic de drogue de Saint-Ouen en fuite au Maroc

La 13ᵉ chambre correctionnelle du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a condamné par contumace à 10 ans de prison le chef du point de deal de la cité des Boute-en-Train.

Maroc : deux militaires condamnés pour leur implication dans des affaires de trafic de drogue

Deux militaires des forces armées royales (FAR) chargés de la surveillance des postes frontaliers sur le tronçon Assilah-Tanger ont écopé de quatre ans pour l’un et de trois ans...

Une tonne de cocaïne d’Amérique du Sud saisie au Maroc

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger en coordination avec les services de la Sûreté nationale du port de Tanger Med et les services de sécurité...

Un parlementaire marocain en prison pour trafic de drogue

Un parlementaire, également président d’une chambre de commerce et d’industrie, a été arrêté puis écroué dans le cadre d’une enquête de la Brigade nationale de la police...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...