Maroc : le secteur de l’événementiel, encore très fragile, sort la tête de l’eau

18 juillet 2021 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Malgré les facilités qui leur ont été accordées pour les soulager des effets de la pandémie du coronavirus, les professionnels marocains du secteur de l’Événementiel ont encore une liste de doléances qu’ils espèrent voir satisfaite pour sauver leur secteur du naufrage qui se profile à l’horizon. 

Il s’agit de l’indemnisation pour perte d’emploi au titre des mois de janvier à juin 2021, la remise fiscale relative à la taxe professionnelle pour les exercices 2020 et 2021, la prolongation du délai d’annulation des pénalités décidées par la CNSS et la DGI.

Après de longs mois de chômage, les traiteurs ont repris depuis fin mai leurs activités (cérémonies de mariage, funérailles, fêtes familiales…). Les carnets de commandes des professionnels sont actuellement surchargés. « J’ai essayé de trouver une salle de fête pour le mois d’août à Casablanca pour des clients mais tout est booké », indique un professionnel.

À lire : Maroc : touchés par la crise, les traiteurs reçoivent des indemnités

Au nombre des conditions pour une reprise dans le secteur, il y a les rassemblements et les activités dans les espaces fermés autorisés pour moins de 50 personnes et dans les espaces ouverts pour moins de 100 personnes. En cas de dépassement de ce nombre, une autorisation auprès des autorités locales est requise. Des contraintes acceptées par clients et prestataires qui ont tous les deux besoin de ce genre d’événements.

À lire : Les traiteurs marocains crient leur désarroi

La reprise est une bouffée d’oxygène pour les traiteurs, mais également pour les petits métiers qui gravitent autour. Selon une étude réalisée par la profession dans le Souss Massa, l’écosystème des traiteurs rassemble 27 autres activités. De l’importateur de différents produits de luxe, en passant par l’artisan fabricant de babouches, d’habits traditionnels ou encore de dinanderie, ils sont nombreux à dépendre du secteur.

À lire : Au Maroc, les traiteurs sont au bord de la faillite

Il faudra cependant encore du temps pour effacer les pertes concédées à cause de la crise sanitaire. Les professionnels estiment qu’il sera assez difficile de remonter la pente. Selon Jamal Alahiane, président de l’Union marocaine des propriétaires et gérants des salles de fêtes (UMPGSF), les autorités doivent davantage accompagner les acteurs pour la survie du secteur.

Sujets associés : Gastronomie - Hôtellerie - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : les traiteurs veulent convaincre les autorités sanitaires (Vidéo)

Après plus de 8 mois d’attente, les traiteurs marocains veulent montrer au gouvernement leur capacité à assurer une reprise des activités dans le respect du protocole sanitaire.

Marrakech : les professionnels de l’évènementiel lancent un cri de détresse

Quelques semaines après la réouverture des frontières aériennes, les professionnels de l’évènementiel à Marrakech demandent d’autoriser les grandes manifestations.

Au Maroc, les traiteurs sont au bord de la faillite

Face à une faillite imminente, les traiteurs marocains sans activité depuis plus de quatre mois plaide pour une relance à 30% ou 50% de leur secteur.

Maroc : les traiteurs aux abois exigent la reprise progressive des activités

L’interdiction des rassemblements et fêtes de tout genre plonge le secteur des traiteurs marocains dans le désarroi. La majorité d’entre eux étant dans l’informel, ils n’ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Le Maroc met fin au PCR et pass vaccinal pour les voyageurs

Bonne nouvelle pour les touristes et les MRE souhaitant se rendre au Maroc. Les autorités sanitaires viennent de mettre fin à la présentation du PCR ou du pass vaccinal à l’entrée du territoire.

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.

Maroc : l’embellie du tourisme profite peu à l’hôtellerie

Alors que de nombreux touristes sont arrivés au Maroc cet été, l’hôtellerie a peu profité de l’embellie du tourisme. Les performances d’avant crise Covid-19 n’ont pas été atteintes.

Première apparition publique du roi Mohammed VI guéri du Covid-19

Le roi Mohammed VI est guéri du Covid-19. Il a fait sa première apparition publique dimanche 10 juillet, jour de célébration de l’Aïd-Al Adha.

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.