Les transports en commun, calvaire des Casablancaises

25 octobre 2011 - 10h09 - Maroc - Ecrit par : J.L

Etre femme à Casablanca et se déplacer en transport public est un calvaire quotidien. Les unes se font peloter dans les bus, les autres se font voler ou harcelées sexuellement. Certaines d’entre elles, lasses, préfèrent démissionner et rester chez elles.

Les 600 casablancaises interrogées pour une étude de la Banque mondiale en collaboration avec la commune urbaine de Casablanca intitulée "Genre et déplacements urbains à Casablanca" sont unanimes : il est plus difficile pour une femme de se déplacer que pour un homme dans la métropole économique.

Qu’elles marchent dans la rue, prennent un bus ou un grand taxi, les femmes ne sont pas épargnées et la situation ne ferait qu’empirer d’après l’étude.

Les véhicules de la compagnie M’dina Bus sont de loin les plus décriés par la participantes à l’étude. Les priorités ne sont pas respectées et se bousculer pour monter dans le bus est l’unique moyen pour s’y faire une place. Une fois dans le bus bondé, les femmes racontent qu’elles font face à un autre phénomène tout aussi embêtant, à savoir le pelotage, les caresses et d’autres formes de harcèlement.

L’insécurité dans la ville figure aussi parmi les préoccupations majeures des femmes questionnées, qui ont même des difficultés pour rentrer à pied chez elles note l’étude.

Le rapport, repris par Afrik.com, recommande donc aux autorités de Casablanca de trouver des solutions adéquates pour que la Casablancaise puisse circuler librement dans les rues de sa ville.

L’ONU Femmes, qui dénonce ce phénomène de harcèlement dans les transport en commun à travers le monde, propose entre autres de supprimer la mixité dans les bus et la mise en place de mesures répressives sévères envers les hommes adeptes du harcèlement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Etude - Femme marocaine - Tramway - Transport en commun

Aller plus loin

Casablanca serre la vis : augmentation des tarifs et des amendes

La ville Casablanca envisage de réviser à la hausse les tarifs des transports dans la ville, tant pour les lignes de tramway que pour les bus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Le tramway va arriver à Temara

Dans le cadre de la préparation du Maroc à l’accueil de la Coupe du Monde de la FIFA 2030, une étape importante a été franchie avec l’approbation du programme de développement du réseau de tramway Rabat-Salé-Témara.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...