Un responsable du tribunal d’Ain Sebaâ pris en flagrant délit de corruption

30 janvier 2020 - 11h30 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les éléments de la police judiciaire de Casablanca ont procédé, le lundi 27 janvier, à l’arrestation d’un responsable de la Chambre correctionnelle d’Ain Sebaâ, pris en flagrant délit de corruption. De sources proches du tribunal, il serait le chef du service de réception des plaintes au tribunal d’Ain Sebaâ.

Encore un responsable épinglé grâce à la ligne verte mise sur pied pour renforcer la lutte contre la corruption, engagée par les autorités marocaines. Le mis en cause a été arrêté, suite à une plainte déposée par un jeune citoyen qui l’accuse d’extorsion et de chantage, en échange de l’annulation d’un mandat de perquisition dont il faisait l’objet, indique h24info.ma.

Le responsable a été pris en flagrant délit de réception d’un pot-de-vin de 5000 DH. Il est en effet tombé dans un piège, un échange organisé, avec la bénédiction du procureur.

Comble de l’ironie, le mis en cause a comparu mercredi 29 janvier, devant le même tribunal d’Ain Sebaâ où il travaille, précise la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Arrestation - Plainte

Aller plus loin

Corruption au Maroc : 217 arrestations en flagrant délit

À la mi-mai, environ 67 000 appels ont été reçus sur la ligne téléphonique consacrée à la dénonciation d’actes de corruption au Maroc, selon Ghita Mezzour, ministre déléguée...

Maroc : 117 cas traités depuis la création de la ligne téléphonique anti corruption

Au total, 117 cas de dénonciation de fraudes et de corruption ont été enregistrés par ligne téléphonique anti-corruption mise en place par le parquet général.

Maroc : une quarantaine de fonctionnaires arrêtés pour corruption

La mise en place par le ministère public d’une ligne téléphonique directe pour lutter contre la corruption semble porter ses fruits.

Maroc : un maire condamné à 8 ans de prison pour corruption

Le Parti de la Justice et du développement (PJD) est à nouveau éclaboussé par une affaire de corruption qui touche certains de ses cadres. Deux d’entre eux viennent d’être...

Ces articles devraient vous intéresser :

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...