L’Unicef s’empare du dossier des mineurs marocains agressés en Espagne

6 février 2021 - 06h40 - Espagne - Ecrit par : I.L

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) veut joueur sa partition dans le dossier des mineurs marocains non accompagnés maltraités aux îles Canaries. L’institution onusienne a plaidé pour que la prévention et la lutte contre le racisme et la xénophobie soient renforcées.

Dans un communiqué parvenu à Bladi.net, l’UNICEF a demandé ce vendredi 5 février l’intensification de la prévention et la lutte contre le racisme et la xénophobie suite à la « stigmatisation préoccupante » dont souffrent les mineurs migrants non accompagnés dans l’archipel, rapporte EFE.

L’agence onusienne estime que le nombre de mineurs étrangers au sein du système de protection a plus que quadruplé l’année dernière. À fin janvier 2020, 2 652 mineurs sont venus principalement du Maroc, du Mali et du Sénégal aux îles Canaries, a-t-elle précisé.

L’institution onusienne avait souhaité que l’Espagne lance des « plans d’urgence efficaces » afin de répondre rapidement et de manière efficiente aux besoins des enfants migrants aux points d’entrée en Espagne. Dans ce cadre, elle propose une préparation en amont et la mise en place de plan technique, résidentiel et budgétaire pour pouvoir le développer correctement lorsque la contingence se présente.

Elle propose également d’adopter un plan d’action national pour la prise en charge et l’intégration de ces enfants et adolescents. Il sera coordonné par un organe politique de haut niveau et bénéficiant du soutien et de la participation de tous les ministères concernés et des communautés autonomes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Unicef - Enfant

Aller plus loin

Montpellier : recrudescence de la délinquance des mineurs non accompagnés

Le débat sur l’impact de la crise sanitaire sur la délinquance en général et celle orchestrée par les mineurs non accompagnés (MNA), dont des Marocains, en France fait rage. La...

Unicef France appelle au respect des droits des mineurs non accompagnés marocains

Unicef France émet des réserves sur la coopération franco-marocaine pour le retour des mineurs non accompagnés et se dit « extrêmement préoccupée par les impacts de cette...

L’Unicef Maroc lance "l’appel de l’enfance" (vidéo)

"L’appel de l’enfance". C’est le nouveau message d’espoir lancé par le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) au Maroc. L’objectif est de renforcer la résilience des...

Maroc : mort de 15.000 enfants l’année dernière

Au Maroc, plus de 15.000 enfants de moins de moins de 6 ans sont décédés en 2018, indique le Rapport de l’UNICEF, "Enfants, nourriture et nutrition", rendu public le mardi 15...

Ces articles devraient vous intéresser :

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...