Une juge pensait se marier à quelqu’un de son rang ...

10 juillet 2021 - 22h00 - Ecrit par : G.A

La Chambre d’appel du tribunal correctionnel de Rabat a condamné à quatre mois de prison ferme, un jeune vendeur de friperie pour usurpation du titre de juge. L’accusé s’est fait passer pour un juge et a essayé d’escroquer une magistrate en la demandant en mariage.

Originaire du quartier Sidi Moumen à Casablanca, le jeune homme a tenté d’escroquer une magistrate en se faisant passer pour un juge au tribunal de commerce de Rabat. Selon le quotidien Assabah, il avait noué une relation avec la victime via Facebook. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les deux avant que le faux juge ne décide à passer à l’acte.

À lire : Marrakech : faux juge, vrai arnaqueur

L’accusé a réussi à gagner la confiance de la juge en lui faisant croire qu’il fait partie de sa corporation. Un macaron réservé aux membres de l’Amicale Hassania des magistrats, une carte professionnelle falsifiée, des photos mémorisées dans son téléphone portable le montrant vêtu de la toge du juge ont réussi à mettre la magistrate en confiance, convaincue qu’elle entretient des liens avec quelqu’un de son rang et de son milieu professionnel. Il lui a même cité des noms de certains juges connus, les présentant comme étant des collègues ou des amis, rapporte Assabah.

À lire : Le trafiquant se faisait passer pour un avocat

Une fois son plan bien ficelé et convaincu d’être dans les bonnes grâces de la magistrate, le vendeur de friperie devenu juge s’est présenté, en août dernier, chez les parents de sa bien aimée pour faire sa demande en mariage. Mais comme le mensonge finit toujours pas être dévoilé, la magistrate a découvert que son « fiancé » n’était pas un juge mais un commerçant de vêtements d’occasion dans le quartier de Sidi Moumen à Casablanca.

À lire : Casablanca : une mineure « fausse policière » arrêtée

Informée, la police judiciaire lui a tendu, en février dernier, un piège pour l’arrêter. La perquisition de sa maison a permis de saisir tous les documents falsifiés qui lui permettaient de se prendre pour un juge. Son ami, un libraire, qui lui a confectionné le macaron de l’Amicale Hassania des magistrats a été poursuivi pour complicité dans la fabrication d’un document établi par les administrations publiques. Le faux juge a été poursuivi pour usurpation de fonction régie par la loi, de port illégal d’une tenue officielle et falsification d’un document délivré par les administrations publiques.

Tags : Casablanca - Rabat - Prison - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Marrakech : faux juge, vrai arnaqueur

Les éléments de la gendarmerie de Marrakech ont procédé à l’interpellation d’un individu qui faisait croire à ses victimes qu’il était juge.

Trois juges marocains suspendus

Le Conseil supérieur de la magistrature a suspendu trois juges près la cour d’appel de Casablanca visés par deux enquêtes judiciaire et administrative. Les hommes de droit auraient...

Marrakech : arrestation d’un faux policier pour usurpation d’identité et extorsion

Un homme âgé de 32 ans a été arrêté par le service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech. Il serait impliqué dans une affaire de vol, d’escroquerie et d’usurpation de...

Un faux neveu de Brigitte Macron sollicitait des avantages dans un palace marocain

Un escroc s’est fait passer pour le neveu de Brigitte Macron pour obtenir des avantages notamment dans un établissement hôtelier de Marrakech. Poursuivis pour tentatives...

Nous vous recommandons

MRE : réservation obligatoire avant l’entrée au port d’Algesiras

L’Autorité portuaire d’Algésiras a annoncé que les voyageurs qui souhaitent embarquer avec leurs véhicules, dans le cadre de l’Opération Marhaba, devront se munir obligatoirement d’un billet.

La France bloque la délivrance du titre de séjour à un Marocain

Houssam Boukhari, 29 ans, étudiant marocain résidant à Pont-à-Mousson, attend depuis deux mois le renouvellement de son titre de séjour « salarié ».

Belgique : les vraies raisons de l’expulsion de l’imam Mohamed Toujgani

Sammy Mahdi, secrétaire d’État à l’asile et à la migration, a retiré le permis de séjour de Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil à Molenbeek, la plus grande de Belgique. Quid des raisons ...

Gazoduc : le Maroc entretient toujours les installations sur son territoire

Malgré la rupture du contrat Gazoduc, le Maroc assure toujours la maintenance des installations du pipeline sur son territoire, tout comme l’Algérie et l’Espagne.

MRE : reprise imminente des liaisons maritimes entre l’Espagne et le Maroc

L’Autorité portuaire de la baie d’Algésiras (APBA) a prévu d’échanger ce lundi avec les compagnies maritimes, les représentants de la marine marchande marocaine et des ports de l’État, pour convenir de la date exacte de la reprise des liaisons maritimes avec...

Jack Lang se prononce sur les élections au Maroc

Comme prévu, le Maroc a organisé ce 8 septembre les élections législatives, communales et régionales. Pour le président de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang, ces élections « sont un exemple d’une démocratie pluraliste, assez unique en Afrique...

Soufiane El Bahri gracié par le roi Mohammed VI

Soufiane El Bahri, l’administrateur d’une page Facebook qui reprend les photos privées du roi Mohammed VI, a été gracié par le souverain. Le tribunal de première instance de Salé l’avait condamné à un an de prison ferme en juin...

Achraf Hakimi de retour à l’Inter Milan ?

L’international marocain Achraf Hakimi pourrait quitter cet été la capitale française et revenir en Série A en Italie, après seulement un an au PSG.

Hamza Hossaini abandonne le Maroc pour les Pays-Bas

L’athlète marocain Hamza Hossaini, champion arabe en 2016 et 2018 et qui a également fini 3ᵉ aux Mondiaux de Paris en 2018, a décidé de concourir pour les Pays-Bas. Il a déclaré que la fédération marocaine de gymnastique ne lui a laissé que le choix de changer...

Maroc : le responsable d’un ministère viré pour avoir « promu » l’homosexualité

Au Maroc, un responsable du ministère des Habous et des Affaires islamiques a été licencié pour avoir utilisé le terme « orientation sexuelle » dans les documents utilisés pour enseigner l’alphabétisation dans les mosquées. Le mouvement citoyen et social,...