Vaccination anti-Covid au Maroc : « Pour une fois, nous n’avons rien à envier aux Occidentaux »

13 mars 2021 - 11h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Au Maroc, la campagne de vaccination contre le coronavirus, lancée fin janvier, avance à grands pas. Plus de 4 millions de Marocains (11 % de la population) ont déjà reçu au moins une première injection.

« Pour une fois, nous n’avons rien à envier aux Occidentaux », se réjouit Fouzia, une ingénieure de 61 ans, qui venait de recevoir sa première dose de vaccin contre le Covid-19 au complexe sportif de Bourgogne, à Casablanca, transformé en centre de vaccination. Personnels de santé de plus de 40 ans, autorités, enseignants de plus de 45 ans, personnes âgées de plus de 75 ans et personnes âgées de plus de 60 ans se font tous vacciner. « Tout est informatisé. Il suffit de fournir son numéro de carte d’identité et les rendez-vous sont envoyés par SMS. Nous, on s’occupe de vérifier l’état de santé des gens et on pique », explique au journal Le Monde la docteure Amina Aniba, superviseure du centre de vaccination du quartier Bourgogne.

À ce jour, le nombre de personnes ayant reçu au moins une première dose s’élève à plus de 4 millions sur 36 millions d’habitants, soit l’équivalent de 11 % de la population. 854 000 ont reçu la seconde injection. La réussite de sa campagne de vaccination lui a d’ailleurs valu les félicitations de l’OMS. « Le Maroc compte parmi les dix premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination contre le Covid-19 », a écrit l’OMS sur Twitter, le 3 mars. C’est aussi le pays qui a jusqu’à présent le plus vacciné en Afrique.

La lutte contre les fake news, le lancement de la campagne de sensibilisation « Je me protège, je protège mon pays et la perspective de sortir du marasme économique engendré par la crise sanitaire ont incité les Marocains à se faire vacciner. La méfiance du départ a ainsi laissé place à la confiance. « Nous n’avons plus de problème de méfiance. Au contraire, les choses avancent très vite », assure Amina.

Au 11 mars, le Maroc avait réceptionné 8,5 millions de doses : 7 millions du vaccin britannique AstraZeneca et seulement 1,5 million du vaccin chinois Sinopharm au lieu des 10 millions initialement prévus. Les retards de livraisons du vaccin risquent d’impacter négativement la campagne de vaccination. Fort de ce constat, les autorités marocaines ont préféré se tourner vers des fournisseurs russes et américains. Le royaume a déjà autorisé l’utilisation des vaccins russe et américain Spoutnik V et Johnson & Johnson.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Organisation Mondiale de la Santé (OMS) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Maroc : à 121 ans, elle reçoit la 2e dose de vaccin contre le Covid-19 (reportage)

À son âge, elle fait partie des personnes ciblées pour bénéficier de la campagne gratuite de vaccination. Hadda Kessou, la doyenne d’âge de la région Chellalate près de...

Un vaccin annoncé pour début 2022 contre tous les variants du coronavirus

Une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Lbachir Benmohamed, immunologiste marocain, annonce pour fin 2021, le début des essais cliniques d’un vaccin conçu pour de...

Covid-19 : reprise imminente de la campagne de vaccination au Maroc

Après quelques jours de pause, la campagne de vaccination contre le Covid-19, qui souffrait d’un manque de vaccins, pourra redémarrer. Plusieurs millions de vaccins sont...

Vaccination anti-Covid-19 : le Maroc félicité par le FMI

Le Chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), chargé du Maroc, Roberto Cardarelli a relevé lundi, que le Maroc est un exemple au niveau mondial en matière de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Ramadan : conseils pour un jeûne en période de chaleur

Le jeûne du ramadan est encore dur cette année, surtout dans certaines régions où les températures dépassent parfois les 40 degrés. Pour que la journée se passe au mieux, il est essentiel de bien s’hydrater et de manger équilibré le soir. Pour rompre...

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.