Véhicules électriques : le Maroc fait les yeux doux à Stellantis

23 octobre 2022 - 14h55 - Espagne - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le constructeur automobile Stellantis, sollicite l’aide du gouvernement espagnol pour installer l’une des quatre usines de production de véhicules électriques STLA. Le fabricant a déjà le soutien du Maroc pour installer l’une de ces usines dans le royaume.

Stellantis veut construire ces usines pour y produire ses voitures électriques STLA à partir de 2025, ont déclaré des sources de l’entreprise à Cinco Dias. Actuellement, le constructeur automobile assemble déjà des voitures électriques dans ses trois usines espagnoles (la Corsa à Saragosse, la Peugeot 2008 et d’autres véhicules utilitaires à Vigo, et la C4 à Madrid). Mais aucun de ces modèles n’est fabriqué avec des plates-formes STLA. Le Maroc, la France et le Royaume-Uni sont prêts à accueillir ces usines.

À lire : La délocalisation d’activités de Stellantis au Maroc inquiète les salariés français

Le ministre espagnol de l’Industrie, du commerce et du tourisme, Reyes Maroto, ainsi que les autorités des communautés autonomes dans lesquelles Stellantis a installé ses usines, ont rencontré il y a un mois les dirigeants du constructeur pour discuter d’une éventuelle aide. « Sans l’aide, il sera très difficile de s’installer en Espagne, car d’autres pays comme le Royaume-Uni ou le Maroc nous en donnent déjà. Et sans la STLA, il n’y aura pas de voitures électriques et donc il n’y aura pas d’usines », ajoutent les mêmes sources.

À lire : Les constructeurs automobiles quittent l’Ukraine pour le Maroc

Cette concurrence avec d’autres pays intervient dans un contexte de faiblesse des ventes en Europe qui, selon le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, est la conséquence de la flopée d’usines automobiles sur le continent. Le constructeur espagnol prévoit aussi d’installer une usine de batteries en Espagne. « En 2035, toutes les voitures en Europe devront être électriques, car c’est ce que l’Union européenne a décidé […]. Donc bien sûr, il faudra fabriquer des batteries », a déclaré le directeur des opérations de Stellantis pour l’Europe, Uwe Hochgeschurtz, au Mondial de l’Automobile de Paris cette semaine.

Sujets associés : Automobile - Espagne

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

La délocalisation d’activités de Stellantis au Maroc inquiète les salariés français

S’il est un sujet qui préoccupe les salariés français du groupe automobile Stellantis, c’est bien la délocalisation des activités au Maroc et en Inde pour des raisons de coûts...

Des entreprises du secteur automobile quittent l’Ukraine pour le Maroc

L’invasion russe en Ukraine pousse certaines entreprises de l’industrie automobile à quitter ce pays, qui était le centre de gravité du secteur en Europe, pour aller s’installer au...

Doublement de la production de Stellantis au Maroc : inquiétude en France

Le groupe automobile « Stellantis » ambitionne de doubler sa capacité de production au Maroc, qui passera de 200 000 à 400 000 unités, avec à la clé, la création de 2000 emplois. De...

Stellantis va produire 450 000 voitures par an au Maroc

Dans les années à venir, le groupe « Stellantis » entend mobiliser ses ressources pour améliorer la production de voitures de son usine à Kénitra. 300 millions d’euros seront...

Nous vous recommandons

Automobile

Express : la voiture Renault 100% conçue au Maroc

Le groupe Renault Maroc a dévoilé dans la matinée du mardi 18 mai 2021, son nouveau bijou. L’Express, le nouveau modèle entièrement conçu au Maroc sera sur le marché dès le 15 juin prochain.

Production industrielle au Maroc : recul au deuxième trimestre 2020

L’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a connu chute de 21,4% au cours du deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019. C’est la conséquence du confinement généralisé en vigueur au Maroc ainsi...

Covid-19 : au Maroc, le secteur automobile résiste à la crise

Le secteur de l’automobile a affiché une grande résistance face aux impacts de la crise engendrée par la pandémie du Covid-19. Au premier trimestre 2021, le secteur a enregistré une croissance de...

Paiement de la vignette : ce que risquent les automobilistes retardataires

Le dernier délai pour le paiement des vignettes automobiles est fixé au 31 janvier pour les conducteurs de véhicules assujettis au paiement de la vignette. À compter du 1ᵉʳ février, les retardataires doivent s’acquitter de pénalités et de majorations allant...

Nouvelle extension de la zone d’accélération industrielle de Kénitra

Faute d’espace pour accueillir de nouveaux équipementiers, la zone d’accélération industrielle de Kénitra sera de nouveau élargie. Le protocole d’accord a été signé entre le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy et le directeur général de...

Espagne

Sofyan Amrabat dans le viseur du FC Séville

La Coupe du monde est l’occasion idéale pour les grands clubs de dénicher des talents à recruter lors du prochain mercato d’hiver. Le Marocain Sofyan Amrabat, qui a réalisé une bonne performance lors des matchs face à la Croatie et la Belgique, suscite déjà...

Un parfum de Maroc à Huelva, dans le sud de l’Espagne

La ville de Huelva devient multiculturelle à chaque campagne annuelle de récolte de fruits rouges en raison de l’arrivée dans des fermes de la région, de saisonnières marocaines, roumaines et bulgares.

L’Espagne craint que le Maroc revendique l’Andalousie

La ministre porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Rodriguez, a réitéré jeudi la satisfaction de l’Exécutif pour avoir changé de position sur le Sahara, soulignant que cette décision vise à défendre les intérêts des Espagnols en général et de Ceuta,...

L’Espagne « ne doit pas » changer sa position sur le Sahara

L’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères pendant la Transition, et ancien délégué du gouvernement au pays basque, Marcelino Oreja, estime que l’Espagne, fidèle à ses principes et aux valeurs de l’Union européenne, ne devrait pas changer sa position...

Sahara : les États-Unis ont joué un rôle dans le changement de position de l’Espagne

Depuis quelques mois, les contacts entre les États-Unis et l’Espagne d’une part et le Maroc d’autre part, se sont intensifiés  ; ce qui laisse penser que les autorités marocaines ont agi dans l’ombre pour le changement de position de l’Espagne sur le...