Pour que Yennayer devienne jour férié au Maroc

24 décembre 2021 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Les députés du Parti du progrès et du socialisme (PPS) ont appelé le gouvernement à décréter le nouvel an amazigh jour férié, chômé et payé.

En soutien aux nombreuses associations amazighes qui réclament la reconnaissance du nouvel an amazigh comme jour férié national, ces députés ont adressé une question écrite au gouvernement lui demandant de faire du 13 janvier de chaque année, comme jour férié, chômé et payé.

Cette demande doit se démarquer de tout instrument politique et idéologique, ont estimé les parlementaires, car elle s’inscrit dans le cadre de la protection de l’héritage culturel amazigh et la valorisation des traditions qui sont profondément enracinées dans l’histoire, rapporte Al Ahdath Al Maghribia.

A lire : Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

Pour la députée Khadija Arouhal, cette revendication est légitime puisque la constitution reconnait l’amazighité comme une composante de l’identité nationale, précisant que cette reconnaissance a été suivie par l’adoption de la loi organique fixant les étapes de la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazighité et les moyens de l’intégrer dans le domaine de l’enseignement et dans la vie publique.

Le nouvel an amazigh ou Yennayer est devenu une fête populaire pleine de dimensions symboliques que les associations célèbrent au Maroc et à l’étranger. Il est donc devenu impératif qu’il soit décrété comme jour férié, comme il est d’usage dans les calendriers grégorien et hégirien, explique le journal.

Sujets associés : Amazigh - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS)

Aller plus loin

Décès du célèbre artiste amazigh Raïs Ahmed Bizmaoun

Âgé de 72 ans, Raïs Ahmed Bizmaoun, icône de la musique traditionnelle amazighe, est décédé vendredi dans une clinique privée à Agadir, des suites d’un cancer.

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de...

Maroc : les Amazighs dénoncent le « génocide linguistique »

Un an et demi après l’adoption de la loi organique relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, l’Assemblée Mondiale Amazighe se désole des blocages...

Les activistes trouvent une astuce pour l’officialisation de l’amazighe

Bon nombre d’activistes connus pour leur défense de la cause amazighe se lanceront dans la course aux élections du 8 septembre prochain. De quoi permettre d’accélérer la mise en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

La SNRT ouvre ses portes aux Marocains du monde

Des journées portes ouvertes au profit de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Il s’agit d’une initiative de la SNRT en vue de mettre les projecteurs sur le rôle que jouent ces citoyens marocains résidant à travers le monde dans le...

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.