L’histoire bouleversante de Nour, mariée de force à son cousin

11 mars 2023 - 08h50 - France - Ecrit par : P. A

Nour, une femme d’origine marocaine, a été mariée de force à un cousin. Elle raconte son histoire tragique dans un livre paru en octobre dernier.

Dans son ouvrage « Tous coupables. Ils m’ont mariée de force » (Éditions Balland), Nour raconte comment sa famille l’a mariée de force il y a près de 20 ans. Ayant reçu une éducation « traditionnelle des familles maghrébines », Nour n’avait pas de petits copains. Lors des vacances d’été au Maroc à ses 18 ans, ses proches lui annoncent qu’elle va épouser son cousin. « Ma cousine m’a dit que j’allais épouser mon cousin. J’ai rigolé. Ma sœur a insisté », raconte-t-elle à Actu.

À lire : Mariages forcés des filles MRE : Des vacances qui se transforment en cauchemar

« Je le connaissais depuis toute petite. C’était comme mon frère », confie Nour qui dit avoir protesté contre cette union. Mais son père la menace : « Marie-toi ou je te jure, tu vas rester ici ». Contre son gré, les démarches pour le mariage ont été entamées. Rapidement, un certificat de virginité a été établi et elle s’est mariée devant l’imam et le maire. « J’ai signé les documents. Je ne comprenais rien », explique-t-elle.

À lire : Maroc : près de 20 % des mariages sont consanguins

Son mari s’installe ensuite avec eux en France. « C’était pour obtenir les papiers, c’est tout », estime Nour. Le couple fait chambre à part, mais cela n’a pas empêché le mari d’abuser d’elle « deux fois ». Elle décide alors de quitter « la maison de l’horreur » pour se réfugier chez une amie. Des membres de sa famille la retrouvent dans la rue, la prennent de force et la ramènent à la maison.

À lire : Mariages forcés en hausse en France,les mères commencent à soutenir leurs filles

Une fois chez elle, son mari la bat, jusqu’à l’évanouissement. « Mes copines au lycée ont bien senti que quelque chose n’allait pas dans ma vie. Je me taisais », confie-t-elle. Le mari finit par lui accorder le divorce, un an après le mariage. Le livre de Nour est tiré du journal intime qu’elle tenait pendant tout ce long cauchemar. Sa publication est une sorte de thérapie pour elle qui se remet difficilement de cette mauvaise aventure.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Mariage forcé - Femme marocaine - Violences et agressions - Divorce - MRE

Aller plus loin

Mariages forcés en hausse en France,les mères commencent à soutenir leurs filles

Les mariages forcés de jeunes filles immigrées en France sont en augmentation, selon les associations, qui constatent cependant le début d’une prise de conscience et le soutien...

Maroc : 9000 mariages de filles de moins de 16 ans en 2014

Plus de 9000 mariages de filles de moins de 16 ans ont été contractés au Maroc en 2014. Ce chiffre est aujourd’hui dénoncé par les associations des droits de l’homme qui y...

Mariages forcés des filles MRE : Des vacances qui se transforment en cauchemar

Il n’existe pas d’étude exhaustive sur le sujet, simplement des histoires racontées par celles et ceux qui font remonter des réalités du terrain. Ces histoires sont celles de...

Une Marocaine porte plainte contre ses parents après un mariage forcé

Une jeune femme d’origine marocaine âgée de 22 ans a fugué du domicile familial à Alicante pour échapper à un mariage forcé avec son cousin de 40 ans. Ce dernier a versé 1 000...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Dounia Batma attaque, son ex-mari contre-attaque

Le producteur bahreïni Mohamed Al-Turk a répondu aux accusations de complot portées contre lui par son ex-épouse, la chanteuse marocaine Dounia Batma impliquée dans l’affaire « Hamza mon bb ».

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Hiba Abouk répond à Achraf Hakimi

Hiba Abouk continue son offensive médiatique contre le joueur du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, suite à sa demande de divorce et après avoir réclamé 50% de la fortune gagnée par le Marocain depuis qu’ils sont en couple.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Données bancaires des MRE : le gouvernement rassure

Alors que la question de l’échange automatique des données sur leurs comptes bancaires, actions et biens détenus au Maroc avec l’OCDE refait surface, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, a tenu à rassurer les Marocains résidant...

Voici combien Hiba Abouk réclame à Achraf Hakimi

Hiba Abouk réclame dix millions d’euros à Achraf Hakimi dans le cadre du divorce. L’actrice espagnole veut porter plainte pour fraude et mauvaise gestion des biens communs contre le joueur marocain qui aurait transféré des biens au nom de sa mère.

Jet-skis, bateaux de plaisance... que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a mis en place un régime d’admission temporaire pour les moyens de transport maritimes privés, en particulier les bateaux de plaisance, appartenant à des personnes résidant à l’étranger.

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.