Une Marocaine porte plainte contre ses parents après un mariage forcé

10 juillet 2024 - 14h00 - Espagne - Ecrit par : P. A

Une jeune femme d’origine marocaine âgée de 22 ans a fugué du domicile familial à Alicante pour échapper à un mariage forcé avec son cousin de 40 ans. Ce dernier a versé 1 000 euros aux parents de la jeune femme pour cette union arrangée. Les parents ainsi que le cousin ont été arrêtés.

La jeune femme subissait depuis des années des violences physiques et psychologiques de la part de ses parents qui la battaient régulièrement et l’empêchaient de se socialiser. Dans sa plainte à la police nationale, elle explique que ses parents et une tante ont accepté de la donner en mariage sans son consentement à un cousin de 40 ans en échange de 1 000 euros. Les formalités pour le mariage devraient être accomplies au mois de décembre au consulat du Maroc à Valence, relaie El Español.

À lire : Maroc : elle se suicide pour échapper à un mariage forcé

La Marocaine s’est opposée à cette union et a continué à subir la colère de ses parents qui ne cessaient de l’insulter et de la violenter. Excédée par ces violences et menaces, elle a décidé de s’enfuir du domicile familial. Ses parents ont réussi à la retrouver quelques jours plus tard et lui ont infligé une correction jusqu’à lui casser une dent. Cela n’a pas empêché la jeune femme de fuguer à nouveau pour se réfugier dans un centre spécialisé dans la prise en charge des femmes victimes d’abus où elle a été prise en charge.

À lire : L’histoire bouleversante de Nour, mariée de force à son cousin

Les agents spécialisés des brigades de l’immigration et des frontières et de la police judiciaire d’Alicante ont ouvert une enquête afin de vérifier la véracité des faits dénoncés par la victime dans sa plainte. C’est ainsi que les parents, la tante et le cousin de la femme ont été arrêtés. Les quatre mis en cause, âgés de 35 à 52 ans, sont accusés de délits de traite des êtres humains, de coups et blessures et de violence domestique. Deux d’entre eux ont été mis à la disposition du tribunal d’Alicante.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Mariage forcé - Alicante - Femme marocaine - Arrestation - MRE

Aller plus loin

L’histoire bouleversante de Nour, mariée de force à son cousin

Nour, une femme d’origine marocaine, a été mariée de force à un cousin. Elle raconte son histoire tragique dans un livre paru en octobre dernier.

Maroc : elle se suicide pour échapper à un mariage forcé

Une jeune lycéenne s’est suicidée dans la commune de Zaggota, relevant de la province de Sidi Kacem après que sa famille l’a obligé à arrêter ses études et à se plier à un...

Hannan Serroukh, mariée de force à l’âge de 14 ans, raconte

Hannan Serroukh, une Marocaine vivant à Barcelone, a réussi à échapper à un mariage forcé en 1987 alors qu’elle n’avait que 14 ans. Depuis lors, elle lutte contre ce fléau qui...

Maroc : une adolescente se suicide pour échapper à un mariage forcé

C’est une bien triste histoire qui s’est produite samedi à Stehat, un village à proximité de Chefchaouen. Une adolescente de 17 ans s’est donnée la mort par pendaison, alors...

Ces articles devraient vous intéresser :

Immobilier au Maroc : les MRE pour relancer un marché en berne

Les promoteurs immobiliers comptent sur la saison estivale et les Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour sortir leur marché de sa stagnation. Ceux-ci figurent d’ailleurs parmi les bénéficiaires du nouveau programme de l’aide au logement.

Le programme d’aide au logement séduit les MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 15 194 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier, fait savoir Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du Territoire, de...

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

Les Marocains de France ont transféré 5,4 milliards de DH au Maroc

En 2022, le Maroc a enregistré un pic historique dans les recettes issues des transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), atteignant 110,7 milliards de DH, soit une progression de 16 % par rapport à 2019, d’après le dernier rapport de...

MRE retraités : voici les conditions de dédouanement des véhicules

L’allégement fiscal pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE) âgé de 60 ans et plus, ayant résidé plus de 10 ans hors du Maroc est toujours d’actualité. Ils bénéficient d’un abattement de 90 % lors du dédouanement d’un véhicule de tourisme, à...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Une Marocaine meurt après avoir pris des pilules achetées sur Instagram

Une Marocaine de 28 ans est décédée après avoir pris des pilules amincissantes achetées auprès d’une inconnue qui faisait la promotion de ces produits sur Instagram.

MRE : Du changement pour l’opération Marhaba 2024

Contrairement aux années antérieures, l’opération Marhaba marquant le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc va démarrer deux jours avant la date habituelle. La coïncidence avec l’Aïd al-Adha oblige.