Les Marocains très mal accueillis à Kinshasa, plainte de la FRMF

23 mars 2022 - 22h00 - Ecrit par : A.S

Les Lions de l’Atlas sont arrivés mardi à Kinshasa dans une ambiance inhabituelle marquée par l’absence de représentants officiels de la FECOFA, le mauvais état des bus qui leur ont été affectés et un manque choquant de sécurité. Une situation qui n’a pas plu à la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF).

Très remontée par la situation, la FRMF a immédiatement adressé une lettre à la FIFA pour dénoncer l’accueil déplorable dont elle a fait l’objet à son arrivée à Kinshasa, dans le cadre du match aller entre le Maroc et la République démocratique du Congo (RDC), ce vendredi 25 mars, comptant pour le tour qualificatif à la Coupe du monde 2022.

À lire : Match Maroc-RDC : des surprises dans la liste des joueurs convoqués

Selon certains membres de la délégation marocaine, il y a eu une absence totale de fair play à l’aéroport international de Ndjili en RDC. « Nous sommes dans le regret de vous exprimer par la présente une protestation énergique face aux agissements anti Fair-plays qui ont eu lieu ce jour à l’arrivée de la délégation de l’équipe nationale du Maroc à Kinshasa, qui ne présage pas un séjour dans des conditions d’usage » a écrit en premier lieu la FRMF.

À lire : Maroc-RDC : Hakimi et ses coéquipiers sont au complexe Mohammed VI

L’instance marocaine se dit surprise de se retrouver en terrain hostile déjà à l’aéroport. « Tout d’abord, nous avons été désagréablement surpris par l’absence de représentant officiel de la FECOFA à l’accueil de l’aéroport au moment de l’arrivée de la délégation. Nous avons été surpris que les deux bus que la FRMF avait loués pour assurer le transport aéroport-hôtel n’étaient pas disponibles avant l’arrivée. Ces deux bus de location ont simultanément, subitement et étrangement eu des pannes soudaines ».

À lire : Football : une prime d’un million de dollars si le RDC bat le Maroc

Et pour couronner le tout, la délégation marocaine s’est retrouvée devant des supporters congolais avec des chants hostiles, barrant presque le passage. Dans ce sens, l’instance déplore un manque de sécurité bien qu’elle ait engagé une société de sécurité privée coûtant 3 500 dollars par jour.

À lire : Vahid Halilhodzic « fait tout » pour qualifier le Maroc au mondial 2022

Dans sa lettre, la FRMF demande à la CAF de prendre les dispositions nécessaires afin qu’ils ne viennent à se reproduire.

Tags : Lions de l’Atlas - République démocratique du Congo - Plainte - Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) - Coupe du Monde 2022 au Qatar

Aller plus loin

Match Maroc-RDC : « la pression n’entame pas notre volonté », dixit Halilhodzic

À la veille du barrage aller de qualification au Mondial Qatar 2022, qui se joue ce vendredi au stade les Martyrs de Kinshasa entre le Maroc et la RDC, le coach des Lions de...

Match Maroc-RDC : des surprises dans la liste des joueurs convoqués

C’est fait, le sélectionneur national Vahid Halilhodzic, a dévoilé ce jeudi 17 mars, la liste des 26 joueurs marocains convoqués pour la double confrontation contre la République...

Des dirigeants de clubs marocains sanctionnés pour matchs truqués

Après un récent scandale lié à un match truqué en Botola Pro D2, plusieurs dirigeants de club ont été sanctionnés par la Fédération royale marocaine de football...

Mondial 2022 : réaction de Vahid Halilhodzic sur le duel Maroc-RDC

Après le tirage au sort des pays qualifiés pour les barrages de la zone Afrique à la coupe du monde, le coach des Lions de l’Atlas s’est prononcé sur l’adversaire (République...

Nous vous recommandons

Abde Ez lâché par le FC Barcelone

La pépite marocaine du FC Barcelone, Abde Ez, fait de moins en moins parler d’elle. Son coach, Xavi Hernandez, qui l’a révélé, ne le sollicite plus depuis l’arrivée de nouvelles recrues en hiver.

Les agriculteurs britanniques en quête de saisonniers marocains

Les agriculteurs britanniques sont en quête de saisonniers marocains ou d’autres pays aussi éloignés que les Philippines ou la Mongolie à cause de l’absence des saisonniers ukrainiens. Une absence due à la guerre déclenchée par la Russie en...

Réaction de l’Algérie sur le prolongement d’African Lion au Sahara

Amar Belani, l’envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère algérien des Affaires étrangères, a réagi au prolongement de l’exercice militaire maroco-américain African Lion 2022 à Mahbès, une ville du...

Des Marocains résidant en Chine en difficulté

Face à l’incapacité de renouveler leurs passeports et cartes nationales expirés à l’ambassade du Maroc à Pékin, bon nombre de Marocains résidant en Chine risquent la prison et l’expulsion. À l’origine de cette situation, l’absence de l’ambassadeur du royaume...

Marhaba 2022 : la douane marocaine accorde une faveur aux MRE

Dans le cadre de l’Opération Marhaba, l’Administration des douanes marocaines a prolongé la durée de validité des licences d’admission temporaire (AT) ou « Carte verte » jusqu’au 31 décembre 2022.

Casablanca se refait une beauté

La ville de Casablanca va se refaire une beauté. Le conseil municipal a décidé de peindre en blanc les façades des immeubles.

Covid-19 au Maroc : retour au confinement si la situation s’aggrave ?

Avec les nouvelles mesures de prévention dictées par le gouvernement afin de lutter efficacement contre la pandémie du Covid-19, la situation devrait s’atténuer, normalement, d’ici deux semaines. Toutefois, si l’aggravation demeure, le gouvernement sera...

Essaouira : une école française vivement critiquée

À Essaouira, les syndicats de l’enseignement ont, à travers un sit-in organisé vendredi 17 septembre, manifesté leur colère suite à la cession d’un institut public d’art à une école française.

Maroc : tout montant supérieur à 100 000 DH doit être déclaré aux frontières

L’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) a annoncé que tous les voyageurs détenteurs des billets de banque et des titres au porteur d’un montant supérieur à 100 000 dirhams doivent remplir un formulaire auprès des services douaniers des...

El Othmani s’en prend au ministère de l’Intérieur

La suppression de plusieurs membres du Parti de la justice et du développement (PJD) a provoqué la colère de Saâdeddine El Othmani, chef du gouvernement, également secrétaire général du parti islamiste. Il dénonce une « fourberie politique » et « une cruauté...