Air France : un pilote accusé de radicalisation et interdit d’exercer, demande réparation

24 février 2022 - 22h20 - France - Ecrit par : A.P

Accusé de radicalisation, un pilote de la compagnie HOP !, une filiale d’Air France, s’est vu retirer depuis octobre son habilitation à exercer son métier par la préfecture de police de Paris. Il a saisi lundi le tribunal administratif de Montreuil pour demander la suspension de cet arrêté préfectoral.

« Le fait que mon nom soit associé avec la menace terroriste, c’est terrible. Je n’ai rien à voir avec tout cela, je comprends le principe de précaution, moi-même j’ai envie de rentrer le soir voir mes enfants », a déclaré le pilote devant le collège de trois juges administratifs saisi en référé-suspension. Depuis le 15 octobre, ce pilote de ligne de 35 ans et père de trois enfants, s’est vu retirer son habilitation à accéder aux zones de sûreté des aérodromes par un arrêté conjoint de la préfecture de police de Paris et la préfecture de Loire-Atlantique.

À lire : Un pilote brésilien se convertit à l’Islam en plein vol (vidéo)

Il lui est principalement reproché son amitié avec un ancien collègue chez Air Algérie et HOP !, arrêté pour radicalisation, ainsi que d’avoir prié et respecté le jeûne du mois de ramadan pendant ses heures de travail, violant ainsi les règles imposées au personnel navigant. Les autorités font aussi état de sa fréquentation de la mosquée de Tremblay-en-France, la plus proche de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, et d’une mosquée du Xᵉ arrondissement de Paris.

À lire : France : un jeune Marocain radicalisé devant le juge

Lors de l’audience, l’avocat du pilote a réfuté ces accusations, évoquant un « manque d’éléments précis et circonstanciés » dans un dossier « organisé avec une forme de précipitation ». Avec des photographies de lui en compagnie de collègues femmes à la plage, des témoignages de personnels navigants sur son comportement et son parcours exemplaires et son ouverture d’esprit, l’avocat a décrit l’accusé comme un « musulman modéré ». La décision du tribunal est attendue en fin de semaine.

Sujets associés : France - Terrorisme - Droits et Justice - Air France

Aller plus loin

France : un jeune Marocain radicalisé devant le juge

Le procès de Reda Hame, djihadiste français d’origine marocaine poursuivi pour "association de malfaiteurs terroristes" s’est ouvert, jeudi 20 février 2020, aux assises...

L’État espagnol va payer 500 000 euros à un couple de Marocains

L’Audience nationale a ordonné à l’État espagnol de verser à titre de dommages-intérêts la somme de 495 386 euros à un couple marocain injustement emprisonné pour des crimes...

Air France : 500 000 sièges vers le Maroc

La compagnie aérienne Air France a décidé de renforcer sa présence au Maroc pour la saison estivale 2022.

La France a expulsé plusieurs Marocains "radicalisés"

Depuis le 1ᵉʳ juillet 2020, la France a expulsé 48 étrangers, dont des Marocains, en situation irrégulière et soupçonnés de radicalisation. L’annonce a été faite par le ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Des Marocains exploités dans des hôtels associés au Mondial Qatar 2022

Treize des 17 groupes hôteliers associés à la Coupe du monde Qatar 2022 emploient des migrants d’Afrique dont des Marocains et d’Asie, selon une étude.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...