Airbnb échappe au fisc marocain

25 novembre 2022 - 19h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

La collecte de la TVA sur les prestations d’Airbnb au Maroc s’avère difficile. Les réglementations, les notes de service de l’administration fiscale n’ont été d’aucune utilité. La grande chaîne hôtelière sans hôtels au monde échappe au fisc marocain. Pourtant, l’article 115 du Code général des impôts stipule que toute personne n’ayant pas d’établissement au Maroc et y effectuant des transactions imposables, doit faire accréditer localement un représentant auprès de l’administration fiscale. Il revient donc à celui-ci de payer la TVA exigible. Mais la mise en application de ces dispositions se heurte à des difficultés liées à la gestion des dossiers fiscaux, tant pour leurs fournisseurs étrangers non résidents que pour les clients marocains », fait savoir le quotidien Les Inspirations Éco.

À lire : Des MRE victimes d’arnaque à la location Airbnb

Afin de lever ces difficultés, l’article 115 du CGI a été modifié. Désormais, le client marocain est considéré comme étant le redevable légal de la TVA. C’est le système d’autoliquidation. Il vise à simplifier et d’alléger les obligations fiscales incombant aux opérateurs économiques. Obligation est désormais faite au client de droit marocain de déclarer, selon son régime d’imposition, la taxe due par la personne non résidente simultanément à celle du chiffre d’affaires du mois ou du trimestre qui suit celui du paiement et d’opérer la déduction de la TVA ». Seule l’application de la loi permettra au fisc marocain de contrôler Airbnb.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Hôtellerie - Airbnb Maroc - Direction générale des impôts (DGI) - TVA

Aller plus loin

France : refoulé d’un Airbnb car Maghrébin (vidéo)

Sebti Bouadjadja, un entrepreneur de Mulhouse affirme que lui et sa famille ont été victimes de racisme le jour de Noël de la part d’une propriétaire, après avoir réservé un...

Des MRE victimes d’arnaque à la location Airbnb

Les arnaques sur les locations de vacances Airbnb se multiplient au Maroc. Parmi les victimes, bon nombre de Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en...

Airbnb : une charte de non-discrimination fait fuir plus d’un million d’utilisateurs

Environ 1,4 million d’utilisateurs d’Airbnb ont refusé de signer sa déclaration de non-discrimination créée en 2016. Ils ont préféré se passer de la plateforme, que de s’engager...

Ces articles devraient vous intéresser :

Difficile de trouver une offre adéquate sur le marché de l’immobilier marocain

Le marché de l’immobilier au Maroc fait face à un déséquilibre entre l’offre en logements et la demande émanant des acheteurs. Ces derniers ont du mal à trouver une offre adéquate.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).