L’alcool coûtera plus cher au Maroc

14 novembre 2020 - 20h00 - Economie - Ecrit par : J.K

L’alcool coûtera plus cher l’année prochaine au Maroc. Cette augmentation du prix fait suite à la hausse du la taxe sur les boissons alcoolisées prévue dans le projet de loi de finances.

Pour les vins, la majorité est favorable à une hausse de la TIC de 50 dirhams au lieu de 100 dirhams/l’hectolitre et 150 dirhams pour les bières, rapporte L’Économiste, ajoutant que la hausse de la taxe sur les bières sans alcool sera maintenue à 100 dirhams/l’hectolitre. En ce qui concerne les alcools éthyliques destinés à la préparation d’eaux-de-vie et de liqueurs, la majoration sera de 2 000 dirhams, détaille le journal qui fait savoir que dans le but de protéger le marché local, il est proposé la révision à la hausse des droits d’importation de plusieurs produits, dont ceux contenant du cacao, passant à 40% contre 17,5%, sans oublier la hausse du droit d’importation appliqué aux étoffes de bonneterie, qui passera de 10% à 40%.

Le quotidien fait aussi mention des amendements qui ciblent la contribution professionnelle unique (CPU), en remplacement du régime du bénéfice forfaitaire. «  Ce nouveau régime exclut les contribuables exerçant l’une des professions ou activités prévues par voie réglementaire et les professions commerciales, industrielles ou artisanales dont le chiffre d’affaires annuel dépasse 2 millions de dirhams. Il en va de même pour les prestataires de services dont le chiffre d’affaires est supérieur à 500 000 dirhams », explique la même source.

La majorité veut simplifier les procédures d’adhésion à ce régime, via une déclaration annuelle et non pas trimestrielle.«  Si le contribuable opte pour un paiement sur quatre trimestres, le versement de l’impôt doit porter sur 25% du montant de l’impôt dû et se faire à des périodes précises (avant fin mars, juin, septembre et fin décembre). S’il choisit un versement annuel, il devra s’acquitter de l’impôt avant la fin du mois d’avril de l’année suivant l’exercice concerné  », précise le quotidien.

Sujets associés : Impôts - Contrebande - Alcool

Aller plus loin

Maroc : le FMI appelle à créer de nouvelles taxes

Un rapport du Fonds monétaire international, adressé au chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani, appelle à élargir l’assiette fiscale et à ajouter de nouvelles taxes.

Marrakech sous le poids des boissons alcoolisées de contrebande

Une commission sécuritaire mixte a mené des perquisitions dans plusieurs restaurants classés et dépôts de boissons alcoolisées à Marrakech. La moisson est saisissante.

Le Maroc augmente le prix de l’alcool

Pour mobiliser davantage de ressources financières et lutter également contre l’alcoolisme et le tabagisme, le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure. Dans cette...

Marocains, vous allez payer plus d’impôts en 2021

Le gouvernement marocain a institué dans le nouveau projet de loi des finances, une contribution assez significative qui sera imposée aux entreprises et aux salariés des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Appel à mettre fin à l’échange d’informations fiscales des MRE

L’Organisation démocratique du travail (OMT) a vivement critiqué la politique gouvernementale à l’égard des Marocains résidant à l’étranger, pointant du doigt une approche jugée superficielle et occasionnelle, particulièrement lors de l’accueil des MRE...

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Le Maroc face au casse-tête des vendeurs ambulants

Malgré les actions mises en œuvre par les autorités marocaines, le phénomène de marchands ambulants, communément appelés "ferrachas", résiste au temps.

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Maroc : l’alcool rapporte gros aux recettes de l’Etat

Selon le projet de Loi de finances 2023, le trésor public prévoit d’enregistrer des revenus venant des diverses taxes en vigueur sur la cigarette et l’alcool, de l’ordre de 14,4 milliards de dirhams.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Maroc : les cigarettes vont coûter plus cher

Les prix des paquets de cigarettes connaîtront une hausse dès le 1ᵉʳ janvier au Maroc, conformément aux dispositions relatives au relèvement de la taxe intérieure de consommation (TIC) sur le tabac.