L’Algérie continue de livrer du gaz au Maroc

6 décembre 2021 - 11h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’Algérie qui a fermé définitivement le robinet du gaz au Maroc en ne renouvelant pas le gazoduc Maghreb-Europe (GME) dont le contrat est venu à expiration le 31 octobre dernier a livré à travers sa compagnie pétrolière, Sonatrach, du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à Afriquia Gaz, la société de distribution de gaz et de carburants du chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch. Les raisons.

Le tanker Alrar de la compagnie pétrolière algérienne Sonatrach a accosté aux ports de Jorf Lasfar et de Mohammadia entre le 21 novembre et le 1ᵉʳ décembre pour livrer du gaz de pétrole liquéfié (GPL) à Afriquia Gaz, la société de distribution de gaz et de carburants du chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch. Cette livraison a surpris plus d’un, car l’Algérie qui s’est lancée dans une guerre économique contre le Maroc a définitivement fermé le robinet du gaz à son voisin de l’Ouest sur fond de crise diplomatique. L’Algérie a refusé de renouveler le gazoduc Maghreb-Europe (GME), qui relie l’Algérie à l’Espagne via le royaume.

À lire : Gazoduc : l’Algérie ferme le robinet au Maroc

Interrogée par Sputnik, une source interne à Sonatrach justifie la livraison du gaz à Afriquia Gaz par le fait qu’un contrat lie la compagnie du chef du gouvernement marocain à la compagnie nationale algérienne. « Les relations entre Afriquia Gaz et Sonatrach remontent à plusieurs années. L’Algérie est devenue un des principaux fournisseurs de GPL de la compagnie marocaine. Le contrat court jusqu’au 25 décembre 2021 », assure cette source. Une relation contractuelle confirmée par Taoufik Hammoumi, directeur général d’Afriquia Gaz.

À lire : Gazoduc : le Maroc et l’Espagne toujours à la recherche d’une solution

« L’Algérie a un contrat et elle doit le respecter jusqu’à la fin du mois de décembre, elle est obligée de l’honorer. Je ne suis pas au courant de tous les détails sur cette livraison, il se peut que ce soit pour la clôture d’un contrat commercial qui est en cours. Mondialement, on est tenu d’honorer ses engagements, surtout pour une grande entreprise comme Sonatrach. Sinon c’est son image de marque qui en prend un coup. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Aziz Akhannouch - Afriquia - Gaz

Aller plus loin

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : la décision algérienne n’affectera pas le Maroc

La décision algérienne relative au non-renouvellement du contrat sur le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc et reliant l’Algérie à l’Espagne ne produira pas un impact...

Gazoduc : le Maroc et l’Espagne toujours à la recherche d’une solution

Le Maroc et l’Espagne poursuivent les négociations afin d’assurer l’approvisionnement en gaz des deux pays en cas de non-renouvellement par l’Algérie du contrat de concession du...

L’Algérie explique pourquoi elle a continué à livrer du gaz au Maroc

L’Algérie revient sur la récente livraison du gaz au Maroc et apporte des clarifications. La compagnie pétrolière algérienne, Sonatrach, a livré du gaz de pétrole liquéfié (GPL)...

Gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc va importer du gaz d’Espagne

Le Maroc étudie avec l’Espagne la possibilité d’acheminer du gaz via ses terminaux de gaz naturel liquéfié au cas où l’Algérie n’en renouvellerait pas le contrat de concession...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Hausses salariales pour les agents du ministère de l’Économie

Les fonctionnaires du ministère de l’Économie et des Finances verront leurs conditions de vie s’améliorer avec l’adoption par le conseil du gouvernement présidé par Aziz Akhannouch d’un décret.

Gaz naturel de Tendrara : les ambitions énergétiques du Maroc se concrétisent

La société britannique en charge de l’exploitation du gisement de gaz de Tendrara, Sound Energy, indique que les premières recettes générées par ce projet devraient être perçues dès 2024. L’entreprise collabore étroitement avec l’Office National de...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Remaniement ministériel au Maroc : les noms qui circulent

Un remaniement ministériel s’annonce imminent. Qui sont ceux qui ne feront plus partie de l’équipe d’Aziz Akhannouch ou garderont leurs portefeuilles ?

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Restrictions d’eau : voici ce qui attend les Marocains

Face à une crise hydrique majeure imminente, le gouvernement d’Aziz Akhannouch a pris des mesures strictes pour lutter efficacement contre la pénurie d’eau.

Maroc : une seconde vie pour les hôtels fermés

Dans la perspective de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2025) et de la Coupe du monde 2030, le gouvernement d’Aziz Akhannouch travaille à redynamiser le secteur de l’hôtellerie.

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.