L’Algérie interdit l’utilisation des ports marocains

13 janvier 2024 - 20h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Face aux « agissements hostiles émanant d’un pays arabe frère dans la région », l’Algérie interdit désormais toute opération de transbordement ou de transit via les ports marocains à ses opérateurs économiques.

L’Algérie n’est pas près de réchauffer ses relations diplomatiques avec le Maroc. Elle a par le biais de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), décidé « de refuser toute opération de domiciliation, pour les contrats de transport qui prévoient le transbordement/transit par les ports marocains ». « Aussi et avant toute domiciliation, il y a lieu d’inviter vos services concernés à l’effet, de s’assurer auprès des opérateurs économiques, que le transbordement/transit n’intervient pas par les ports marocains », indique un courrier classé « confidentiel » de l’ABEF.

À lire :La Mauritanie serre la vis aux camions marocains, l’Algérie en cause ?

Cette décision a été prise suite à la réunion du Haut conseil de sécurité algérien, présidée par Abdelmadjid Tebboune, laquelle a été « consacrée à l’examen de la situation générale dans le pays et de la situation sécuritaire liée aux pays du voisinage et au Sahel ». Dans un communiqué, « le Haut conseil de sécurité a exprimé ses regrets concernant les agissements hostiles à l’Algérie, émanant d’un pays arabe frère dans la région ». Le Maroc, son “ennemi” qu’elle voit partout serait certainement le pays contre qui l’Algérie porte de nouvelles accusations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Portuaire

Aller plus loin

La Mauritanie serre la vis aux camions marocains, l’Algérie en cause ?

Le gouvernement mauritanien a fortement augmenté les taxes douanières pour les camions transportant les marchandises marocaines vers le marché africain. Un coup dur pour les...

Boycott des ports marocains : une stratégie très coûteuse pour l’Algérie

La décision des autorités algériennes d’interdire les ports marocains à ses opérateurs économiques n’a pas été sans conséquences sur son économie.

L’Algérie pas près d’abandonner la question du Sahara

L’Algérie, protectrice du Polisario, n’est pas en passe d’abandonner la question du Sahara occidental. Au contraire, elle y tient encore.

Automobile : l’Algérie veut rivaliser avec le Maroc

L’Algérie veut rivaliser avec le Maroc en accroissant ses investissements dans le secteur de l’automobile. Elle tente ainsi de regagner le terrain qu’elle a perdu ces dernières...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc vend ses navires aux enchères

Quelque 18 bateaux appartenant à la société de dragage Drapor qui s’est retrouvée en situation de liquidation judiciaire, sont actuellement mis en vente aux enchères dans les ports marocains, a annoncé Nizar Baraka, le ministre de l’Équipement et de...

Tanger Med se dote d’un ambitieux plan d’expansion

Tanger Med ambitionne de changer de dimension. Le hub logistique mondial prévoit d’investir près de 7 milliards de dirhams notamment pour l’extension de la capacité de son terminal passagers et camions et la modernisation de sa zone d’importations.

Tanger Med, un port hub pour l’Afrique d’ici 2030

Le Maroc poursuit sa stratégie portuaire à l’horizon 2030 avec Tanger Med comme référence. Le royaume a engagé une politique de développement de ports modernes et compétitifs.

Crise en Mer Rouge : Le Maroc en position de force grâce à Tanger Med ?

Avec le port de Tanger Med, le Maroc devrait tirer profit de la crise sécuritaire en mer Rouge, qui a réduit de près de moitié le trafic du canal de Suez, portant de graves préjudices aux ports européens.

Maroc 2030 : le chantier des infrastructures s’accélère

Le Maroc se prépare activement pour la Coupe du monde 2030 qu’il coorganise avec l’Espagne et le Portugal. Les autorités ont annoncé, au titre de l’année 2024, une augmentation de 42 % du volume des projets d’infrastructures pour un montant total de 64...