L’Algérie accuse le Maroc d’agressions verbales

1er décembre 2020 - 21h00 - France - Ecrit par : S.A

Le Maroc et la France sont dans le viseur de l’Algérie qui les accuse d’agressions verbales empruntant plusieurs canaux dont le logiciel espion Pegasus.

À l’issue de la résolution du Parlement européen (PE) sur la situation des droits de l’Homme en Algérie, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer a affirmé que son pays fait l’objet d’ «  un flot ininterrompu d’agressions verbales  » qui lui «  parviennent de la France  ». Dans une déclaration à l’APS, il a précisé que ces agressions empruntent plusieurs canaux : le Parlement européen, les ONG et leurs rares relais médiatiques et politiques locaux ainsi que les réseaux sociaux et leurs influenceurs parisiens.

À en croire le ministre, «  ce n’est pas la première fois que des lobbies évoluant au sein du Parlement européen tentent vainement d’épingler l’Algérie sur le registre des droits humains et des libertés individuelles, en pondant des résolutions similaires qui, au fil du temps, deviennent ennuyeuses et provoquent un sentiment de déjà-vu  ». Il a rappelé qu’«  en novembre 2019, alors que l’Algérie affairée à réussir son élection présidentielle pour sortir de l’impasse imposée par l’ancien régime, fait l’objet de critiques acerbes et à tort, de la part de parlementaires européens, censés représenter leurs peuples au lieu de jouer aux mercenaires  ».

«  L’Algérie vient de se voir de nouveau citée, jeudi 19 novembre 2020, dans un parchemin frappé du sceau de l’urgence. Le document en question dresse un tableau des plus sombres de la situation des libertés et droits de l’Homme dans le pays  », a indiqué le porte-parole du gouvernement. Derrière le foisonnement de discours de haine, de division et d’appels à la guerre civile, fait savoir le ministre, il y a un acteur souvent ignoré. Il s’agit de «  NSO, la plus grande société de surveillance israélienne fondée en 2010 par Omri Lavie et ShalevHulio, tous deux diplômés de la fameuse unité de renseignement militaire 8200 d’Israël, dont le logiciel espion Pegasus est utilisé par certains gouvernements arabes partisans de la normalisation, notamment le Maroc, pour l’intimidation, la menace ou le discrédit des patriotes sur les réseaux sociaux  », a-t-il expliqué.

«  Le cyberharcèlement émanant d’usines à trolls étrangères, notamment israéliennes ou marocaines - avec le soutien technologique français- s’acharnent à faire voler en éclat le tissu social et à déstabiliser notre pays, a-t-il poursuivi. Au-delà du ’trolling’ et de l’incivisme ou de l’agressivité comme registre d’expression, le cyber-harcèlement militant d’outre-méditerranée et les discours de haine qu’il propageait à une échelle inquiétante jusqu’à une date récente, est l’expression manifeste d’une ingérence intolérable  ».

Selon M. Belhimer, «  il est évident que si l’Algérie avait renié une partie de sa souveraineté, acquise grâce à un lourd tribut, en acceptant de devenir la décharge, notamment des voitures diesel européennes, devenues une menace pour l’homme européen et son environnement, car trop polluantes, de telles résolutions n’auraient jamais vu le jour  ». «  C’est parce que l’Algérie campe sur ses nobles positions en faveur des causes justes, à l’instar de celles des peuples sahraoui et palestinien, et refuse toute normalisation avec l’État sioniste, très en vogue ces derniers temps, qu’elle fait et fera l’objet d’attaques médiatiques et de critiques de la part de mercenaires de tout bord  », est-il persuadé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Algérie - Violences et agressions

Aller plus loin

L’ambassadeur d’Algérie au Maroc ne cache pas sa colère

Le soutien de l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (l’Icesco) à l’intervention militaire marocaine dans la zone-tampon de Guerguerat...

Isolée, l’Algérie va-t-elle se retirer de la Ligue arabe ?

L’Algérie envisagerait de se retirer de la Ligue arabe en raison de ses relations diplomatiques avec certains pays membres. Les soutiens des pays arabes lui ont fait défaut...

Visa émirati maintenu pour le Maroc : la colère de l’Algérie

L’Algérie est mécontente du fait que les Émirats arabes unis aient suspendu la délivrance de visas pour les Algériens et continuent de les accorder aux Marocains.

Sahara marocain : «  Si guerre il y a, c’est avec l’Algérie  »

Le politologue Ahmed Noureddine, spécialiste de la question du Sahara marocain, écarte l’éventualité d’une guerre entre le Maroc et le Polisario.

Ces articles devraient vous intéresser :

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Mohamed Chibi viré d’un restaurant en Egypte

Mohamed Chibi, joueur international marocain évoluant au club égyptien Pyramids fait face à de nombreuses pressions en Égypte. Cette situation découle d’un différend avec Hussein El Shahat, joueur emblématique du club rival Al Ahly.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).