Migrants à Sebta : Amnesty international critique le Maroc et l’Espagne

24 mai 2021 - 18h30 - Ecrit par : A.S

À Ceuta, on enregistre ces derniers jours de multiples scènes d’expulsions forcées et de violences commises par les forces de l’ordre espagnoles qui jettent en mer des personnes migrantes parmi lesquelles de nombreux enfants vulnérables. C’est du moins les dénonciations faites par Amnesty international Espagne.

La représentation espagnole d’Amnesty international a dénoncé les expulsions forcées orchestrées par les autorités espagnoles d’enfants et de demandeurs d’asile à Ceuta, jugeant intolérables les abus, les maltraitances et les violences perpétrées par les forces de sécurité et l’armée espagnoles, «  qui vont jusqu’à jeter des personnes à la mer, enfants y compris  ».

À l’encontre de Rabat, l’organisation humanitaire fait observer que le Maroc est en train de jouer avec la vie des gens en utilisant des personnes dont ses propres citoyens pour régler une cause politique. Se fondant sur une vidéo qu’elle affirme avoir vérifiée sur le terrain, Virginia Álvarez, chercheuse à Amnesty International Espagne, affirme que des fonctionnaires marocains ont participé activement à faire passer la frontière à des personnes migrantes ou demandeuses d’asile. Pire, affirme-t-elle, le ministère marocain des droits de l’Homme a publié un message sur Facebook annonçant l’ouverture des frontières vers Ceuta. Cet acte, précise la chercheuse, est intervenu en représailles à l’hospitalisation en Espagne, le 18 avril, du chef du front Polisario, Brahim Ghali, atteint du Covid-19.

En termes de responsabilité, Amnesty International à travers sa représentation espagnole interpelle l’Union européenne qu’elle accuse de fermer les yeux sur le drame qui se joue à Ceuta. En effet, explique Virginia Álvarez, les dirigeants européens qui avaient rapidement réagi en apportant leur soutien à l’Espagne et en rappelant que les frontières espagnoles font partie des frontières de l’Union européenne, sont en droit de considérer aussi les violations de droits de l’homme commises par l’Espagne dans cette zone de l’Europe.

Sur l’expulsion des migrants à Ceuta, l’ONG internationale fustige les procédures d’expulsion illégales qui ont cours. À en croire, la chercheuse Álvarez, des expulsions forcées ont eu lieu sans aucune garantie nécessaire et plusieurs personnes vulnérables n’ont pas pu être identifiées et n’ont pas pu recevoir une aide juridique ni demander l’asile. « Cette procédure d’expulsion représente une négation de leur droit à un examen équitable et individualisé de leur demande d’asile », peste la chercheuse d’Amnesty International Espagne. Car, relève-t-elle, «  toute arrivée, aussi massive soit-elle, ne peut en aucun cas, justifier des expulsions collectives illégales  », soulignant que parmi les 5 000 personnes expulsées de façon sommaire, pourraient figurer des personnes admissibles à l’asile ou ayant besoin d’une protection.

L’ONG rappelle que par le passé, il a été constaté des opérations illégales, dont des arrestations et le déplacement vers le sud du Maroc de personnes migrantes ou demandeuses d’asile se trouvant dans des campements et des maisons près de la frontière espagnole.

Tags : Espagne - Ceuta (Sebta) - Ambassades et consulats - Polisario - Immigration - Amnesty international (AI) - Brahim Ghali

Aller plus loin

Amnesty International demande à Pedro Sanchez d’évoquer les droits de l’homme avec le Maroc

La section Espagne d’Amnesty International (AI) a invité mercredi le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, à évoquer la question du respect des droits de l’homme lors...

Droits de l’Homme au Maroc : le bilan inquiétant d’Amnesty International

Amnesty International a publié son rapport 2021 sur la situation des droits humains dans le monde, notant qu’au Maroc le bilan est toujours...

Le Maroc est « prêt à sacrifier froidement sa jeunesse », selon Le Monde

Les relations surchauffées entre Madrid et Rabat vont permettre, de façon irréversible, de sortir le Maroc des clichés sous lesquels il apparaît aux yeux de l’Espagne et même de...

L’Europe ne se laissera pas « intimider » par le Maroc

L’Europe « ne se laissera intimider par personne » sur la question migratoire. Une déclaration faite mercredi par le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas,...

Nous vous recommandons

Maroc : urgence d’en finir avec le phénomène de faux gardiens de voitures

À Fès comme partout ailleurs au Maroc, les comportements de certains gardiens de voitures exaspèrent bon nombre d’internautes qui demandent la suppression de leur activité. De leur côté, les experts appellent, eux, à l’instauration d’une réglementation avec...

Vahid Halilhodzic au cœur d’une nouvelle polémique

Bien que le Maroc se soit qualifié pour le Mondial 2022, le sélectionneur des Lions de l’Atlas Vahid Halilhodzic continue d’essuyer des critiques de la part de bon nombre de supporters qui lui reprochent les performances peu satisfaisantes de l’équipe...

Miss Univers Maroc n’ira pas en Israël

Quelques jours après son élection comme représentante du Maroc au concours international Miss Univers, Fatima-Zahra Khayat est contrainte d’abandonner la compétition

MRE : reprise totale du trafic maritime entre l’Espagne et le Maroc

Le trafic maritime de passagers avec véhicules depuis Algésiras, Tarifa et Almería vers les ports marocains a repris ce mardi, une semaine après la réouverture des frontières maritimes entre les deux...

Le Maroc conditionne l’ouverture des frontières

Les autorités marocaines espèrent une amélioration de la situation épidémiologique au royaume et dans le monde, pour rouvrir les frontières dans les prochaines semaines.

Parc éolien de Tanger : l’offre Siemens Gamesa à nouveau rejetée

L’entreprise espagnole Siemens Gamesa a perdu une fois encore le marché pour l’exploitation et la maintenance du parc éolien de Dhar Saadane, dans la région de Tanger. Son offre a été déclarée « non conforme...

Après plusieurs mois en prison aux Émirats, un Britannique veut s’installer au Maroc

Alors que l’affaire de drogue pour laquelle il a passé 19 mois en prison aux Émirats arabes unis n’est pas close, un restaurateur britannique ambitionne de s’installer au Maroc après être retourné dans son...

Boudée par le Maroc, Melilla se tourne vers l’Algérie

Le port de Melilla se prépare à effectuer une mission en Algérie pour établir des liens commerciaux avec ce pays afin de limiter les effets pervers de la fermeture prolongée des frontières avec le...

Comment relancer le tourisme au Maroc ?

Le tourisme est l’un des secteurs durement touchés par la crise sanitaire liée au Covid-19. Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) propose une stratégie de relance nationale.

Abde Ezzalzouli snobé par Vahid Halilhodzic

Abde Ezzalzouli n’a pas été convoqué par le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, pour disputer le match amical contre les États-Unis. L’ailier du Barça ne jouera pas non plus les deux premiers matchs qualificatifs pour la prochaine Coupe d’Afrique,...