L’Espagne demande au Maroc de durcir les contrôles aux frontières

25 mai 2021 - 11h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Espagne demande au Maroc de durcir les contrôles aux frontières pour limiter l’arrivée massive de migrants à Ceuta.

Face à la crise migratoire provoquée par l’arrivée massive, en début de semaine dernière, de plus de 8 000 migrants à Ceuta, dont des mineurs pour la plupart, l’Espagne a appelé ce lundi le Maroc à renforcer les contrôles aux frontières, rapporte l’AFP.

Pour le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, intervenant lors d’un sommet européen à Bruxelles, la passivité des contrôles frontaliers au niveau du Maroc a « provoqué une crise sans précédent ces dernières années entre l’Union européenne et le Maroc ». « La relation entre l’UE et le Maroc, entre l’Espagne et le Maroc, est stratégique […] mais elle doit reposer sur deux piliers fondamentaux : la confiance et le respect, notamment en ce qui concerne les frontières de l’Europe et celles de l’Espagne à Ceuta et Melilla », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il est important de « rappeler au Maroc qu’il n’a pas de meilleur ou de plus grand allié au sein de l’UE que l’Espagne pour défendre les intérêts stratégiques qui comptent pour lui ».

Selon un porte-parole du ministère espagnol de l’Intérieur, l’enclave espagnole comptait, à la date du lundi 17 mai, environ un millier de migrants, des mineurs non accompagnés abandonnés à leur sort dans la rue ou pris en charge par des centres de migrants qui étudient au cas par cas, la possibilité de leur retour au Maroc ou de leur maintien en Espagne. Les autorités de Ceuta quant à elles, estiment à 10 000 le nombre de migrants arrivés sur son territoire. En tout, quelque 7 500 personnes ont été déjà rapatriées au Maroc, a précisé le porte-parole de l’Intérieur, sans préciser le nombre de mineurs.

La tension est montée d’un cran entre l’Espagne et le Maroc depuis l’arrivée en avril, sur le sol espagnol, de Brahim Ghali, le leader du Polisario, pour raison « humanitaire ». La crise est « en voie de résolution », a indiqué lundi Juan Carlos Campo, le ministre espagnol de la Justice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Union européenne - Ceuta (Sebta) - Brahim Ghali

Aller plus loin

Lutte contre l’immigration : l’Espagne demande un fonds européen pour soutenir le Maroc

L’Union européenne doit mettre en place un fonds européen conséquent pour soutenir les efforts du Maroc en matière de contrôle des migrations. C’est la proposition faite jeudi,...

Le Maroc blinde ses frontières avec Ceuta

Afin d’assurer un meilleur contrôle aux frontières avec Ceuta après la crise migratoire de mai, le Maroc a engagé des travaux de renforcement au niveau du Tarajal. Deux...

Crise migratoire : l’Espagne a envisagé un déploiement militaire à Sebta

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a rejeté une proposition de l’armée visant à renforcer les équipes de contrôle aux frontières à Ceuta et Melilla, en...

Le Maroc empêche une dizaine de jeunes d’entrer à Ceuta

Le Maroc a interpellé une dizaine de jeunes qui ont tenté de traverser la frontière vers Ceuta. Depuis l’entrée en masse les 17 et 18 mai, de milliers de migrants marocains dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Europe en forte croissance

Les exportations marocaines d’habillement vers l’Union européenne (UE) connaissent une forte augmentation.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.