L’Europe propose au Maroc  plus de visas, mais moins d’immigration clandestine

27 avril 2021 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

L’Union européenne reconnait le Maroc comme un partenaire stratégique dans la lutte contre l’immigration clandestine et consent à le soutenir davantage en mettant plus de fonds à sa disposition. De son côté, le Maroc demande que son importance soit reconnue au Conseil européen des migrations, comme c’est le cas avec la Libye et la Turquie.

Depuis 2018, « le Maroc a fait des efforts importants dans la gestion des flux migratoires et dans la prévention des départs irréguliers vers l’Espagne », indique un document de l’UE auquel a eu accès le journal El País. Mais avec l’augmentation des arrivées de migrants aux Îles Canaries, l’UE a reconnu la nécessité de renforcer sa relation avec le Maroc et de « se fixer des objectifs à long terme ». En l’occurrence, l’UE souhaite une meilleure collaboration avec Rabat pour le rapatriement rapide de ses ressortissants. En 2019, sur les 35 000 Marocains qui ont été sommés de quitter l’UE, seulement 29 % ont finalement été expulsés. L’UE souhaite également que le Maroc accueille les migrants des pays tiers en échange d’une politique de visa plus favorable pour les Marocains, mais la négociation n’a pas évolué depuis 2015. « Nous exhortons le Maroc à adopter la loi sur l’asile et à promouvoir le rôle de l’Agence européenne pour l’asile (EASO) dans la construction d’un système efficace », détaille par ailleurs le document.

De son côté, le Maroc, en tant que pays d’origine, de transit et de destination de milliers de migrants, a toujours demandé plus de soutien et que son rôle soit reconnu, estimant que ses efforts en moyens matériels et humains déployés aux frontières pour lutter contre l’immigration clandestine nécessitent un investissement de 3,5 milliards d’euros sur la période 2020-2027. Ce qui suppose 435 millions d’euros par an, explique un rapport économique de l’UE.

Dans tous les cas, l’UE prévoit, dans le cadre de son budget pluriannuel, d’augmenter son soutien au Maroc. « Pour maintenir des engagements financiers suffisants en matière de migration, conformément aux attentes du Maroc, des solutions plus audacieuses sont nécessaires, y compris plus avantageuses », prévient le document. Le Maroc est le troisième plus grand partenaire de l’UE en termes de financement pour la gestion des migrations (343 millions d’euros), après la Turquie (6 milliards d’euros depuis 2016) et la Libye (355 millions en 2015).

Lors de l’étude du document jeudi, tous les représentants des États membres de l’UE ont reconnu « un décalage croissant entre les offres européennes et les attentes marocaines » et la « difficulté d’aligner les objectifs » du Maroc et de l’UE. Les représentants de l’Espagne se sont prononcés à l’occasion en faveur du Maroc, souhaitant une meilleure collaboration en matière de politique migratoire avec le royaume afin de mieux réguler les flux migratoires qui ne baissent pas malgré la fermeture des frontières. Dans l’accord avec le Conseil sur le règlement IVDCI, le parlement européen a réussi à plafonner à 10 % les ressources dédiées à la gestion des migrations, limitant du coup la capacité des partenaires de l’UE.

Sujets associés : Immigration clandestine - Union européenne

Aller plus loin

Lutte contre l’immigration : l’Espagne demande un fonds européen pour soutenir le Maroc

L’Union européenne doit mettre en place un fonds européen conséquent pour soutenir les efforts du Maroc en matière de contrôle des migrations. C’est la proposition faite jeudi,...

L’Espagne a délivré moins de visas aux Marocains

Les Marocains figurent parmi les voyageurs étrangers ayant le moins bénéficié de visas espagnols en 2020, une année particulière marquée par la crise sanitaire du Covid-19.

Immigration clandestine : l’Espagne veut doter le Maroc de moyens

L’Espagne s’active pour l’acquisition de 170 voitures à quatre roues motrices qui seront attribuées au Maroc pour lutter contre l’immigration clandestine.

France : une nouvelle loi sur l’immigration en préparation

Le gouvernement français entend réformer profondément l’immigration. Dans ce sens, le ministère de l’Intérieur prépare « un texte important » devant tenir compte des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...