Des associations vent debout contre le projet « réconfortant les principes républicains »

23 janvier 2021 - 08h40 - France - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Des associations, des collectifs, universitaires et avocats ont exprimé leur opposition au projet « réconfortant les principes républicains ». À l’unisson, ils dénoncent « une grave atteinte aux libertés associatives ».

« Après la loi sécurité globale, le projet de loi confortant le respect des principes de la République, dite ’loi séparatisme’, constitue une atteinte sans précédent aux socles de notre République et menace nos libertés les plus fondamentales. (…) Nous, associations, collectifs, chercheur·es et avocat·es, organisés en coalition pour défendre et promouvoir les libertés associatives, tenons à alerter nos pairs, l’opinion publique et les parlementaires », dénoncent, dans une tribune parue dans Libération, une cinquantaine de signataires dont Greenpeace, le Syndicat des avocats de France, le Syndicat de la magistrature et La Quadrature du Net.

Selon eux, les restrictions législatives envisagées n’impacteront pas que les associations cultuelles. Elles dénoncent également « la stigmatisation que ce projet de loi fait peser sur des personnes de confession musulmane, en raison de leur croyance ou origines supposées, en laissant croire que ce texte de loi répondrait à des enjeux de sécurité ou de ’vivre-ensemble’  ». « Comment éviter que les entraves institutionnelles aux activités associatives, déjà nombreuses, souvent abusives et méconnaissant le droit, ne se multiplient à l’encontre d’acteurs qui interviennent – souvent de manière critique – dans le débat public ?  », questionnent les signataires.

Aux yeux des associations, le projet de loi induit une mainmise renforcée du ministère de l’Intérieur sur le monde associatif. « Dans la droite ligne de la loi sécurité globale, qui élargit les prérogatives de police à de nouveaux acteurs, Gérald Darmanin et le gouvernement voudraient aussi faire des associations des supplétifs du ministère de l’Intérieur en insérant une clause de « sauvegarde de l’ordre public » dans le contrat républicain », font-elles observer, soulignant que les actions militantes n’en restent pas moins légitimes et parfois reconnues comme telles par les tribunaux au nom de la liberté d’expression.

Selon les signataires, il est clair que le texte est « loin de contribuer à la sécurité et à la cohésion nationale. Pour eux, la loi « serait contre-productive et affaiblirait les principes républicains » si elle était votée, et « déstabiliserait l’ensemble des associations pourtant si essentielles face aux épreuves que nous traversons et pour notre démocratie ».

Sujets associés : France - Religion - Islam

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

La France s’active pour mettre fin au « système des imams détachés »

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) œuvre pour la mise en place d’un conseil national des imams chargé de labelliser les imams en France, ce qui mettra fin à l’accueil...

Emmanuel Macron parle séparatisme avec les représentants du CFCM

Le président français Emmanuel Macron a évoqué avec Mohammed Moussaoui et Ibrahim Alci, respectivement président et vice-président du CFCM, plusieurs dossiers relatifs au culte...

Création du Conseil des imams : le recteur de la mosquée de Lyon n’adhère pas

Le recteur de la grande mosquée de Lyon et président du Conseil des mosquées du Rhône, Kamel Kabtane, désapprouve le projet de Conseil national des imams (CNI) mis en place par...

Les trois fédérations non signataires de la Charte de l’islam de France se ravisent

Les trois fédérations du Conseil français du Culte musulman (CFCM)-CCMTF et Millî Görüs, et le mouvement Foi et Pratique — qui ont refusé de signer la charte des principes de l’islam...

Nous vous recommandons

France

Khaled dénonce en direct le racisme de France Inter

La radio France Inter a vécu un moment pas très commode le jour de la fête du travail. Une émission destinée à recueillir le témoignage de ceux qui participent d’une manière ou d’une autre à la lutte contre le coronavirus, a tourné en une...

Retour des mineurs isolés : des associations dénoncent l’accord franco-marocain

L’accord signé tout récemment entre la France et le Maroc pour simplifier le retour des mineurs isolés marocains dans leur pays d’origine est loin de satisfaire tout le monde. Associations et avocats dénoncent le manque de clarté d’un texte qu’ils...

France : un Marocain honoré par la médaille de citoyen d’honneur

Ahmed Akbabou, 45 ans, gérant de l’épicerie de Boynes, dans le Pithiverais a reçu, vendredi 15 janvier dernier, la médaille de citoyen d’honneur pour ses services durant les périodes de confinements.

Bloqués au Maroc depuis plus d’un mois, deux camping-caristes, soulagés de quitter enfin le royaume

Deux camping-caristes français, bloqués au Maroc depuis un mois et demi, ont trouvé une occasion pour rentrer enfin chez eux. Même s’ils doivent passer un bon bout de temps dans le bateau avant de rejoindre leurs domiciles, les deux touristes français...

Attaque du Thalys : la famille d’Ayoub El Khazzani implore la cour pour une deuxième chance

Depuis lundi, quatre personnes, dont le Marocain Ayoub El Khazzani, comparaissent devant la cour d’assises spéciale pour leur implication dans l’attaque du Thalys reliant Paris à Amsterdam en août 2015. Les proches du Marocain retiennent leur souffle et...

Religion

Jean-Luc Mélenchon : En France, « il y a une haine des musulmans déguisée en laïcité »

Le député Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle de 2022, dénonce l’existence d’une «  haine des musulmans déguisée en laïcité  » en France.

La prière de l’’Aïd Al Fitr, ce sera à la maison

A quelques jours de la fête de l’Aïd Al Fitr, les cas de covid-19 continuent de grimper au Maroc. Pour "préserver la santé des citoyens", les mosquées du royaume seront fermées au cours du ramadan.

Le Maroc condamne à nouveau les caricatures du prophète Mohammad en France

La poursuite des publications des caricatures du prophète Mohammad en France indigne le Maroc. Le Royaume a fustigé, dimanche, ces actes qui démontrent "l’immaturité de leurs auteurs".

La France s’oppose à une campagne qui promeut le port du hijab

La France a fait retirer une campagne européenne célébrant la « liberté dans le hijab », dénonçant une atteinte aux convictions de l’union européenne.

Chems-Eddine Hafiz vante la laïcité à la française

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz, également vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), affirme que la laïcité est une chance extraordinaire pour les musulmans de...

Islam

Belgique : les accusations sur la présence d’espions marocains sont « infondées et inacceptables »

L’ambassadeur du Maroc en Belgique, Mohammed Ameur, a réagi aux déclarations du ministre belge de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) dénonçant l’ingérence et l’espionnage marocain dans le cadre de la reprise de la Grande mosquée de Bruxelles. Il...

France : quand l’interdiction du burkini pousse les musulmanes à louer des piscines privées

En raison de l’interdiction du port du burkini dans les piscines publiques dans les villes françaises excepté Grenoble et Rennes, les femmes musulmanes louent des piscines privées pour se baigner loin des...

France : les propos racistes envers les musulmans inquiètent Leila Slimani

À quelques semaines de l’élection présidentielle en France, l’écrivaine franco-marocaine, Leila Slimani, a exprimé ses craintes sur la question identitaire et la candidature d’Éric Zemmour.

Réaction de Mohamed Toujgani suite à son expulsion de la Belgique

Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil, la plus grande de Belgique, réagit à son expulsion vers le Maroc à cause notamment d’une vidéo datant de plus de 10 ans dans laquelle il appelait à brûler « des sionistes oppresseurs ». Il a décidé de...

Maroc : le salafiste Abou Naim arrêté

Les forces de l’ordre ont interpellé, mardi 17 mars 2020, le salafiste Abou Naim pour avoir vertement critiqué la décision de fermeture des mosquées en vue de contrer la propagation du coronavirus.