Les attaques racistes contre des Marocains continuent à Murcie

26 juin 2021 - 16h16 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les agressions racistes contre des Marocains continuent à Murcie. Contrairement aux autorités politiques qui ne semblent pas prendre la mesure de la situation, malgré le cas de Younes Bilal, victime de crime raciste le 13 juin à Mazarron, les associations de migrants, elles, multiplient les manifestations. Après celles de vendredi à Murcie, d’autres sont prévues demain dimanche à Carthagène.

Deux autres cas d’attaque raciste contre des Marocains, ont fuité après la mort de Younes Bilal. Le premier est celui de Mimoun Koutaibi, un jeune Marocain de 22 ans, agressé le 5 juin dans l’entreprise Primafrio, située à Alhama de Murcia, où il travaille en tant que mécanicien automobile. Selon sa famille, il aurait été frappé à deux reprises dans le dos et à la tête par un individu à l’aide d’une barre de fer. Il est actuellement dans le coma à l’hôpital Virgen de l’Arrixaca, où il a été opéré mercredi, indiquent des proches à El Pais qui déplorent le manque d’attention porté sur son cas.

À lire : Meurtre de Younès : manifestations contre les crimes racistes et xénophobes en Espagne

Dans une plainte déposée à la Garde civile, ces derniers ont donné la preuve du caractère raciste de l’acte. « Apparemment, le patron a congédié son agresseur et lui a dit : « L’arabe travaille mieux que toi ». Celui-ci est allé ensuite s’en prendre au Marocain », expliquent-ils, ajoutant que des collègues ont été témoins de la scène qui « a dû être enregistrée par les caméras de sécurité de l’entreprise ». Pour le moment, on ne sait pas si l’agresseur a été déjà arrêté et placé en détention.

Le deuxième cas concerne un Marocain de 40 ans, poignardé mardi 22 juin, à Carthagène. La police a ouvert une enquête pour identifier et interpeller le présumé agresseur de cette nouvelle attaque et aussi, pour déterminer sa nature et son origine. La victime a été transportée à l’hôpital Sainte-Lucie. Selon un porte-parole de la mairie de la ville, les données disponibles à ce jour ne permettent pas de certifier qu’il s’agit d’une agression raciste.

À lire : Espagne : les actes racistes s’intensifient à l’encontre des Marocains

La réaction des autorités politiques n’a pas été à la hauteur du meurtre sur Younes Bilal, unanimement qualifié de « crime raciste ». Contrairement à ces acteurs politiques, ceux de la société civile ont lancé des appels à manifester dans la région de Murcie qui compte 222 000 migrants, des Maghrébins et des Équatoriens pour la plupart.

La coordinatrice des ONG de Murcie a alerté pour sa part, sur le rôle d’incitation à ce genre d’agressions que peuvent jouer des messages xénophobes lancés par le parti d’extrême droite Vox, qui a obtenu la majorité des voix dans la région aux dernières élections.

Sujets associés : Espagne - Racisme - Murcie - Violences et agressions

Aller plus loin

Les attaques racistes contre des musulmans continuent en Espagne

Les responsables de la mosquée Cabezo de Torres à Murcie ont découvert au petit matin de ce mercredi, des tags xénophobes sur les murs et la tête d’un cochon posée à l’entrée du...

Tentative d’attaques de la propriété de la famille de Jamel Ben Saddik

Après plusieurs attaques qui ont ciblé le restaurant de la famille Ben Saddik, c’est une autre de leurs propriétés qui vient d’échapper à une tentative d’incendie. Quatre...

Le Marocain tué en Espagne a été victime de crime raciste

Le Marocain Younes Blal, 39 ans, abattu dimanche à Mazarrón, a été victime d’un crime raciste, selon sa femme Andrea, qui soutient qu’« il ne s’agit pas d’un règlement de...

Younes Bilal, tué en Espagne, enterré au Maroc

Younes Bilal, le jeune Marocain victime de crime raciste à Mazarrón (Murcie), a été enterré dimanche au Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.