Espagne : 25 % des jeunes sont racistes (Étude)

8 novembre 2022 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

En Espagne, 25 % des jeunes de 15-29 ans ont des comportements racistes envers les Marocains, les Subsahariens et les Roms. C’est ce que révèle une étude de la Fondation Fad pour la jeunesse.

Ces 25 % de jeunes affichent des comportements clairement racistes en raison de l’ethnie, du sexe, du genre ou de l’orientation sexuelle, envers les Roms, les Subsahariens et les Marocains, révèle l’étude « Jeunes et racisme » présentée ce mardi par la directrice générale de la Fondation Fad pour la jeunesse, Beatriz Martín Padura, et la directrice adjointe du Centre Reina Sofía sur l’adolescence et la jeunesse, Anna Sanmartín.

Les 75 % de jeunes restants, soit 3 sur 4, rejettent généralement les postulats racistes, promeuvent le multiculturalisme et affichent un engagement fort pour la protection des groupes vulnérables, notamment avec l’assurance maladie universelle et la prise en charge des mineurs non accompagnés. Selon l’étude réalisée auprès de 1 200 jeunes, 40 % des jeunes ont la ferme conviction que le discours raciste trouve son origine dans « le manque d’intégration des migrants ».

À lire : Les associations discutent de la multiplication des actes racistes contre les Marocains en Espagne

Les enquêtés dénoncent également la diffusion par certains médias de discours intolérants et leur manière de présenter l’immigration (60,4 %). Ils relèvent aussi les propositions xénophobes des partis d’extrême droite (49,7 %). Seulement 57 % des sondés seraient favorables à ce qu’un migrant accède à un poste de responsabilité comme celui de maire d’une commune. Trois jeunes sur dix avouent avoir été témoins d’agressions physiques racistes et près de la moitié ont lu des moqueries et des insultes racistes sur les réseaux sociaux.

L’étude révèle par ailleurs un fort lien entre le fait d’avoir subi une discrimination et de la pratiquer. Plus de 20 % de ceux qui commettent des actes d’intolérance en ont été déjà victimes. « Ces résultats sont très pertinents, car ils montrent l’importance de ce que l’on pourrait considérer comme une spirale de discrimination : le fait d’en avoir subi facilite le fait de l’exercer », ont expliqué les auteurs de l’étude qui conclut que l’établissement de relations affectives avec des personnes appartenant à des minorités discriminées facilite ou favorise le développement d’opinions antiracistes.

Sujets associés : Espagne - Racisme - Etude - Jeunesse

Aller plus loin

Les attaques racistes contre des Marocains continuent à Murcie

Les agressions racistes contre des Marocains continuent à Murcie. Contrairement aux autorités politiques qui ne semblent pas prendre la mesure de la situation, malgré le cas de...

Que pensent les Marocains de la voyance ?

Le cabinet Sunergia a mené un sondage sur les croyances des Marocains dans « des forces supérieures », dans le surnaturel, notamment les prédictions des voyantes, l’horoscope ou...

Une Espagnole de 88 ans condamnée pour propos racistes envers une Marocaine

Le tribunal de Pravia (Asturies) a condamné lundi une femme de 88 ans à six mois de prison et à une amende de 720 euros pour avoir tenu des propos racistes envers une jeune...

Les associations discutent de la multiplication des actes racistes contre les Marocains en Espagne

Le Conseil de la communauté marocaine de l’étranger (CCME) et l’Association des travailleurs immigrés marocains (ATIM) ont organisé, lundi à Tanger, une réunion de travail afin...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Accusé de racisme, Christophe Galtier a le soutien de Laurent Blanc

À l’instar de Genesio, Kombouaré et Roy, le coach de l’Olympique lyonnais (OL) Laurent Blanc a défendu son collègue et ami Christophe Galtier, entraîneur du PSG accusé de racisme dans une affaire qui remonte à son passage à l’OGC Nice la saison dernière.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...