Au Maroc, la rage tue encore

9 octobre 2021 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

La rage tue encore au Maroc. Malgré toutes les mesures prises pour éliminer le risque rabique, cette infection mortelle continue de sévir, se désolent les spécialistes qui appellent à un plan d’élimination totale d’ici 2030.

En 2020, 9 décès causés par la rage ont été enregistrés au Maroc, d’après les données du ministère de la Santé. Pourtant, les risques ou encore les moyens de s’en prémunir restent pour une bonne partie de nos concitoyens, totalement méconnus.

Afin d’apporter davantage de solutions sur la prévention et le traitement contre cette maladie, un webinaire scientifique a été organisé par l’Institut Pasteur du Maroc (IPM) et Sanofi Pasteur à l’occasion de la 15ᵉ édition de la Journée Mondiale de lutte contre la rage. Cette rencontre a eu pour thème « La prise en charge de l’individu post-exposition au risque rabique ».

À cette rencontre, à laquelle ont pris plusieurs experts nationaux et internationaux, les discussions se sont focalisées sur l’importance de la sensibilisation à cette maladie et son élimination à l’échelle nationale. « Notre stratégie s’articule autour de 5 axes majeurs : la surveillance épidémiologique, la sensibilisation des populations, la prise en charge des malades via la vaccination, le diagnostic biologique et la tutelle technique des centres antirabiques », a déclaré le professeur Abderrahmane Maaroufi, directeur de l’Institut Pasteur du Maroc.

A lire : La rage continue de sévir au Maroc

À l’issue des échanges, les spécialistes ont prodigué plusieurs conseils. Entre autres, ils déconseillent aux enfants de toucher les animaux inconnus, encouragent à signaler toute morsure par un animal inconnu. En cas de contact avec un animal suspecté d’être atteint de la rage, il est recommandé de bien laver la blessure avec de l’eau et du savon pendant 15 minutes et se diriger immédiatement au centre antirabique le plus proche pour recevoir un traitement approprié de la plaie et bénéficier d’une vaccination.

L’objectif de l’Association marocaine de lutte contre la rage (AMLR) étant d’éradiquer cette maladie d’ici à 2030, lançant un appel aux autorités sanitaires pour l’élaboration et la mise en œuvre urgente d’un plan national d’éliminer.

Sujets associés : Décès - Ministère de la Santé

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

La France met en garde contre les cas de rage en provenance du Maroc

Le ministère français de l’Agriculture a lancé une campagne de sensibilisation à l’intention des voyageurs sur les précautions à prendre pour éviter l’introduction d’animaux atteints...

Un foyer de rage déclaré à Ceuta

Le gouvernement de Ceuta a fait part de la découverte d’un foyer de rage dans la ville autonome, après qu’un chien errant a été testé positif au...

Espagne : la famille d’un Marocain décédé de la rage réclame justice

Les proches d’un Marocain décédé 13 décembre 2019 de la rage ont déposé une réclamation de dommages-intérêts auprès d’Osakidetza (Pays basque espagnol), estimant qu’il aurait pu être...

Un cas de rage en provenance du Maroc détecté à Melilla

Les autorités sanitaires de Melilla ont diagnostiqué la rage chez un chien marocain qui présentait des symptômes de la maladie avant son décès. Il est entré dans la ville le 26 mai...

Nous vous recommandons

Décès

Assaut à Melilla : Podemos critique le Maroc et réclame une enquête "immédiate et indépendante"

La mort d’au moins 37 migrants lors d’une tentative d’entrée massive à Melilla, continue de susciter des réactions. Le parti espagnol Podemos a pointé du doigt le Maroc et a exigé une enquête « immédiate et indépendante » de l’Union européenne pour situer les...

Une femme médecin contaminée à Casablanca, perd son combat contre le coronavirus

Elle est tombée les armes à la main à l’hôpital Ibn Rochd (Casablanca), après avoir mené un combat sans merci contre le coronavirus. Il s’agit du premier décès qu’enregistre le monde des professionnels de la santé au...

Message de condoléances de Mohammed VI à la famille d’Abdelaziz Bouteflika

Suite au décès vendredi soir, de l’ancien président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de sa famille, leur assurant de sa proximité de pensées en ces moments...

Belgique : Colruyt s’explique sur la mort de Mohamed Nahi

Suite au décès de Mohamed Nahi, membre du personnel de l’usine de Forest à cause du coronavirus, Colruyt affirme avoir été au-delà de ce que le gouvernement conseille dans différents domaines comme précautions à...

Maroc : une fillette tuée par un chien enragé à Al Haouz

Une fillette est décédée, cette semaine, mordue par un chien enragé dans la province d’Al Haouz. La société civile se désole de l’inaction du ministère de la Santé dans une région où les attaques contre les personnes sont...

Ministère de la Santé

Covid-19 au Maroc : la situation est hors de contrôle

La situation épidémiologique va de mal en pis avec de nombreux cas de décès enregistrés, notamment après l’Aïd Al-Adha. Cette multiplication du nombre de décès a occasionné la peur au sein de la population.

Covid-19 : les Marocains ont relâché les efforts

Le déconfinement ne doit pas être considéré comme un relâchement dans le respect des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19. Le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb continue d’appeler la population au respect de ces normes établies, pour le...

Maroc : les vaccinations ouvertes aux 45 - 50 ans

Petit à petit, le Maroc étend la campagne nationale de vaccination à toutes les couches de la société. Des personnes de premier plan aux personnes âgées en passant par les personnes souffrant des maladies chroniques, la vaccination vient d’être élargie aux...

Maroc : un retard de vaccination qui inquiète

Le Maroc n’est pas encore prêt à lancer la campagne de vaccination à cause de la non-disponibilité des vaccins. Ce retard se justifie par la lenteur dans leur livraison par les laboratoires avec lesquels le Royaume a conclu les...

Le Maroc parmi les pays les moins préparés pour affronter une épidémie

À l’instar de nombreux pays du monde, le Maroc éprouve des difficultés pour anticiper sur la prise en charge des patients lors des épidémies et pandémies. Cette année, le royaume a régressé dans l’Indice de sécurité sanitaire occupant la 108ᵉ place au niveau...