Baccalauréat au Maroc : faible taux de réussite dans certaines régions, des sanctions en vue

15 juillet 2023 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Des responsables des directions régionales de l’éducation nationale au Maroc risquent de perdre leurs postes, en raison des faibles taux de réussite au baccalauréat enregistrés dans certaines régions du royaume.

Le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports dépêchera des commissions centrales d’enquête dans les régions concernées, comme Casablanca et Laâyoune, pour rechercher les causes de ce taux de réussite anormalement bas au Bac et situer les responsabilités, rapporte le quotidien Assabah.

Le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, veut des explications de la part des directeurs régionaux sur cette situation incompréhensible, d’autant que l’État a mis les moyens nécessaires à leur disposition pour réussir leur mission.

À lire : Baccalauréat 2023 : les chiffres à retenir cette année

Une fois que les commissions d’enquête déposeront leurs rapports, le ministère prendra des mesures contre les hauts responsables des académies concernées dont certains seront sans doute sanctionnés, d’autres relevés de leurs postes avant la prochaine rentrée scolaire.

Selon les données du ministère de l’Éducation nationale, 304 068 candidats ont passé avec succès le Bac 2023, ce qui représente un taux de réussite de 73,99 % contre 78,84 % en 2022, soit un recul de 4,85 points.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Chakib Benmoussa - Laayoune - Baccalauréat Maroc 2024 - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

Baccalauréat 2022 : voici les meilleurs bacheliers marocains

L’Académie régionale de l’éducation et de la formation (AREF) de Casablanca-Settat a annoncé vendredi dernier, que la plus forte moyenne au Baccalauréat 2022 provient de...

Baccalauréat 2024 au Maroc : la date des résultats connue

La date de publication des résultats des examens du baccalauréat 2024 au Maroc est désormais connue. Elle a été divulguée par le ministère de l’Éducation nationale.

Baccalauréat 2023 : les chiffres à retenir cette année

Quelque 426 000 élèves plancheront cette année aux épreuves du baccalauréat, en hausse de 18 % par rapport à l’année dernière, selon les informations fournies lundi par Chakib...

Baccalauréat 2022 : voici la meilleure moyenne au Maroc

Zaid Lahroussi, élève de l’Académie Régionale d’Éducation et de Formation (AREF) de Casablanca-Settat a décroché la meilleure moyenne au niveau national, soit 19,44/20, selon...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...