Baccalauréat au Maroc : un député pris en flagrant délit de tricherie

17 juin 2015 - 16h07 - Maroc - Ecrit par : J.L

Un député d’un parti politique de la majorité gouvernementale a été pris en flagrant délit de tricherie la semaine dernière lors des examens du baccalauréat dans un lycée de l’académie de la région de Meknès Tafilalet.

Le tricheur, conseiller à la deuxième chambre du parlement, copiait des réponses pendant l’examen de philosophie, quand il a été surpris par une enseignante chargée de la surveillance des candidats, rapporte le quotidien Al Akhbar.

En principe, le député devait être sanctionné au même titre que les tricheurs, mais il n’en fût rien. Des interventions en haut lieu ont fait que le parlementaire a été inscrit absent après avoir produit un certificat médical, pour qu’il puisse se représenter à la deuxième session des examens du baccalauréat.

D’après la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), 57 personnes ont été arrêtées pour fraude aux examens du baccalauréat, dont certaines rédigeaient des réponses pour les candidats en contrepartie d’argent. Cette année, 3066 cas de fraudes ont été recensés durant les épreuves écrites de l’examen unifié du baccalauréat au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Meknès - Partis politiques - Tafilalet - Baccalauréat Maroc 2023 - Fraude

Aller plus loin

Prison pour les tricheurs au baccalauréat ?

Les candidats au baccalauréat pris en flagrant délit de tricherie pourraient être condamnés à des peines allant de trois mois à trois ans de prison, aurait menacé le ministre de...

Bac 2015 : des arrestations en série au Maroc, dont un conseiller de l’Istiqlal

Un conseiller du parti de l’Istiqlal de la ville de Laâyoune, au sud du Maroc, a été arrêté mercredi par la police judiciaire dans son domicile, d’où il envoyait les réponses du...

Bac 2015 au Maroc : le ministère de l’Education dépassé par la tricherie

Les épreuves du baccalauréat ont filtré mardi sur Facebook quelques minutes seulement après le début des examens. Le ministère de l’Education, qui menace de réprimer les...

Maroc : A 64 ans, il passe son baccalauréat pour la première fois

Ahmed Sedki, 64 ans, retraité de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) passe son baccalauréat cette année à Khouribga, pour la première fois de sa vie. Un rêve qu’il a caressé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.