Battu à mort à Casablanca

26 juin 2021 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

La brigade de la police judiciaire du quartier Rhana à Casablanca a arrêté, lundi matin, deux individus soupçonnés d’avoir battu à mort leur camarade de classe à l’aide d’un bâton.

Selon l’enquête préliminaire, le crime a été commis par trois individus stagiaires appartenant tous à un même établissement professionnel.

Pour des raisons non encore élucidées, les mis en cause âgés de 20 et 21 ans et leur complice, ont roué de coups la victime, ce qui a entrainé des blessures causant sa mort.

A lire : Casablanca : un « malade mental » arrêté pour le meurtre d’une fillette

Pour l’heure, les deux mis en cause ont été placés en garde-à-vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent. Les investigations se poursuivent pour arrêter le troisième suspect.

Sujets associés : Casablanca - Enquête - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Garde à vue - Cavale - Arrestation

Aller plus loin

Activement recherché, un Algérien trafiquant de drogues arrêté à Casablanca

En cavale et sous le coup d’un mandat d’arrêt international de l’Interpol, un Algérien suspecté de trafic de drogues a été arrêté jeudi, à Casablanca. Le mis en cause dirigeait...

Casablanca : une mauvaise blague qui finit en meurtre

Un jeune de 28 ans a été condamné par la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca à vingt ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire avec préméditation et...

Casablanca : un « malade mental » arrêté pour le meurtre d’une fillette

Un homme présentant visiblement des signes de troubles mentaux a été arrêté par la police à Casablanca. Âgé d’une quarantaine d’années, il est soupçonné d’avoir tué à l’aide...

Ces articles devraient vous intéresser :

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Le Maroc en croisade contre la mendicité

Malgré les efforts fournis pour l’éradiquer, la mendicité a la peau dure. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit sonne la mobilisation contre ce phénomène qui génère plusieurs milliards chaque année.

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Abdellatif Hammouchi nomme de nouveaux responsables

Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Abdellatif Hammouchi a procédé, mardi, à une nouvelle série de nominations au niveau de plusieurs services décentralisés de l’institution.