Une bonne année agricole en vue au Maroc

29 mars 2021 - 06h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Les perspectives sont bonnes pour le secteur agricole marocain. Avec les pluies abondantes ces trois derniers mois, la campagne agricole 2020/2021 s’annonce prometteuses, se réjouit le ministre de l’Agriculture.

Au terme des travaux d’une réunion de suivi tenue par le ministre de l’Agriculture avec les hauts responsables centraux et régionaux sur l’avancement de la campagne agricole actuelle, le ministre a indiqué que « les pluies importantes et généralisées enregistrées les mois de janvier, février et mars ont eu un impact très positif sur l’évolution de la campagne agricole », fait part la Map, soulignant que ces pluies ont favorisé l’amélioration du couvert végétal et surtout des parcours, le renforcement des travaux d’entretien (désherbage chimique et apport d’engrais azotés), l’amélioration des retenues des barrages à usage agricole et des niveaux des nappes phréatiques.

Avec le cumul pluviométrique moyen national de 271,9 mm au 25 mars 2021 (contre 286,9 mm, au cours des trente dernières années, soit une légère baisse de 5 %), appuyé d’une bonne répartition temporelle et sur tout le territoire national, l’arboriculture fruitière, la taille et la maturation des espèces tardives d’agrumes, ainsi que de nouvelles plantations arboricoles en ont été impactées. La réserve des barrages à usage agricole n’est pas en reste. Elle est de 6,74 milliards m³ contre 5,85 milliards m³ lors de la dernière campagne, soit un taux de remplissage de 49 % contre 43 % la campagne précédente à la même date.

La situation actuelle est meilleure, contrairement au début de la campagne agricole 2020/2021, marquée par des conditions climatiques difficiles, avec un grand manque d’eau et une répartition spatiotemporelle défavorable, cause du retard de l’installation des cultures d’automne. Mais, dès la 3ᵉ décade du mois de novembre 2020, le déficit pluviométrique a été comblé avec le grand retour des pluies, facilitant ainsi l’accélération du rythme des travaux du sol, des emblavements et les ventes des intrants agricoles, surtout les semences et les engrais de fonds.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Agriculture - Nature

Aller plus loin

Agadir : Barrages à sec, le secteur agricole menacé

Le stress hydrique est réel à Agadir, première région exportatrice d’agrumes et de primeurs. Même si l’économie marocaine tient pour une grosse part au développement du secteur...

Dubaï : les opportunités agricoles au Maroc présentées aux investisseurs

À l’Expo Dubaï 2020, le Maroc a présenté ses potentialités et ses opportunités d’investissement dans le secteur agricole. Objectif  : inciter les opérateurs économiques à opter...

Les agriculteurs marocains retrouvent le sourire

Bonne nouvelle pour le secteur céréalier marocain. À fin novembre, plus de quatre millions d’hectares ont été semés, portant l’indicateur de la campagne céréalière au vert. Le...

Maroc : baisse du taux de remplissage des barrages

Les retenues des principaux barrages nationaux ont atteint un taux nettement inférieur à celui enregistré en 2019. Selon les chiffres publiés par le ministère de l’Équipement du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Maroc : des plages plus sûres et plus propres cette année

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’active pour la protection et l’amélioration des plages dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2024.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Maroc : le hammam, un plaisir de plus en plus cher

Face à la sécheresse, les autorités marocaines ont décidé de frapper fort. Depuis le mois dernier, les stations de lavage et les bains, traditionnels et modernes, sont contraints de fermer trois jours par semaine. Une décision qui fait grincer des...