Recherche

Brouille entre le CFCM et la mosquée de Paris

© Copyright : DR

9 mai 2021 - 09h20 - Monde - Par: S.A

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi à la lettre ouverte en date du 7 mai 2021, du recteur de la grande mosquée de Paris. Chems-Eddine Hafiz a déclaré que «  les communiqués du CFCM auraient servi au ministère de l’Intérieur d’arguments pour refuser l’aménagement du couvre-feu, pour la nuit du 8 au 9 mai  ». Une faveur que son institution avait demandée à Gérald Darmanin.

« […] En d’autres termes, le conseil d’État, la plus haute juridiction de notre pays, aurait été influencée par des communiquées du CFCM dans la décision qu’il a rendue. Attribuer au CFCM un tel pouvoir c’est méconnaître le principe d’indépendance de la justice et le sérieux avec lequel le conseil d’État traite les affaires qui lui sont soumises », fustige le CFCM dans un communiqué, avant de faire une mise au point sur les nombreuses affirmations du recteur de la grande mosquée de Paris.

L’organisation dirigée par Mohammed Massaoui rappelle qu’il y a à peine quelques jours, Chems-Eddine Hafiz qualifiait de « simples graffitis » les inscriptions racistes et islamophobes découvertes sur les murs du centre Avicenne de Rennes. « Or, aujourd’hui, il affirme que les attaques contre notre culte ne vont pas cesser ». Le CFCM estime que « cette affirmation pourrait laisser entendre que le refus d’aménager le couvre-feu est une attaque contre le culte musulman et que cette attaque serait pire que les propos et menaces islamophobes dont sont victimes les lieux de culte. » « Il n’est ni juste ni prudent de te tenir de tels propos qui ne feront qu’exacerber un sentiment de victimisation aux conséquences néfastes », condamne le CFCM.

« Selon les estimations du recteur de la mosquée de Paris, l’aménagement du couvre-feu aurait permis à 200 000 fidèles de participer à la Nuit du destin’. […] Cette estimation donnerait raison à ceux qui répètent qu’il y a trop de mosquées en France. En effet si on répartit les 200 000 fidèles, à raison de 200 fidèles en moyenne par mosquée, 1 000 mosquées suffiraient aux musulmans de France ! En réalité avec plus de 2500 mosquées que compte la France, l’aménagement aurait déplacé plus de 500 000 fidèles sur près d’un million de pratiquants », analyse le CFCM. Pour l’organisation musulmane, l’importance de « la nuit du destin » n’est pas sujet à débat, mais la présenter comme « incontestablement le commandement supérieur », ne peut que laisser perplexe quant au sens donné à cette expression énigmatique.

« Pour le recteur de la mosquée de Paris, le Conseil d’État aurait clarifié la question de l’ouverture des mosquées pour la prière du matin (Alfajr). En réalité, le Conseil d’État n’a fait que confirmer l’existence de la dérogation obtenue par le CFCM le 14 avril 2021. Depuis cette date, cette dérogation est en vigueur sur tout le territoire national », précise la même source. Le CFCM fait savoir qu’il n’a pas souhaité obtenir une exception au couvre-feu, mais plutôt une tolérance autour de 06h00, comme il en existe autour de 19h00.

Selon l’organisation musulmane, il est difficile de comprendre et à fortiori de justifier cette exigence du recteur de la mosquée de Paris au moment où la vigilance est partout de mise. Elle appelle par ailleurs toutes les mosquées de France qui ne sont pas dans la capacité d’organiser la prière de l’Aïd El Fitr, le 13 mai 2021, dans le strict respect des mesures sanitaires, d’inviter leurs fidèles à prier chez-eux. « Nous ne le dirons jamais assez : la préservation de la vie doit être notre boussole et rien, absolument rien, ne saurait justifier une prise de risque préjudiciable pour la santé de nos concitoyens », conclut le communiqué.

Mots clés: Paris , Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) , Religion , Islam , Mohammed Moussaoui

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact