Bruxelles : le fils d’une députée marocaine inculpé dans une affaire de drogues

29 janvier 2024 - 16h00 - Belgique - Ecrit par : A.P

Huit individus, dont le fils de la députée d’origine marocaine Fadila Laanan, sont poursuivis pour vente et détention de stupéfiants en association dans l’affaire de 50 pacsons de cocaïne retrouvés en décembre au cabinet de Caroline Désir, la ministre de l’Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’affaire a été révélée jeudi par La Dernière Heure. Six des huit suspects ont été placés en détention préventive par la juge d’instruction, alors que les deux autres ont été libérés sous condition. « Le parquet de Bruxelles est en mesure de confirmer que des stupéfiants ont été retrouvés dans le cabinet de la Ministre francophone de l’Éducation au mois de décembre 2023. Un collaborateur du cabinet a été mis à la disposition d’une juge d’instruction, qui l’a inculpé du chef de vente et détention de stupéfiants, et placé sous mandat d’arrêt. Dans ce dossier, au total 8 suspects ont été mis à la disposition de la juge d’instruction », indique le parquet de Bruxelles dans un communiqué.

À lire : Arrestation du fils d’un parlementaire à Agadir

Le collaborateur en question n’est autre que Mekki Vanhaelen qui officie en tant qu’économe au cabinet de la ministre. La perquisition de son domicile a permis la saisie d’une somme de 10 000 euros. « Le mercredi 15 décembre en soirée, la ministre de l’Éducation a été informée qu’un assistant en charge du matériel et de la logistique au cabinet, se trouvait en état d’arrestation dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue. Le même jour, une fouille de son bureau a été effectuée par nos soins afin de vérifier si des objets délictueux s’y trouvaient. Une cinquantaine de sachets contenant de la poudre blanche a été découverte », a expliqué pour sa part le cabinet, dans un communiqué.

À lire : Agadir : le fils du président de la région placé en détention provisoire

Le cabinet assure collaborer avec le juge d’instruction en charge de l’enquête pour la manifestation de la vérité. « De commun accord avec les enquêteurs, le chef de cabinet leur a ouvert les portes du bureau du collaborateur et de tous les locaux auxquels celui-ci avait accès dès le vendredi 17 décembre. Les sachets ont été embarqués par les enquêteurs le jour même. Ils n’ont rien découvert d’autre et n’ont souhaité entendre aucun autre membre du cabinet depuis ».

Sujets associés : Fadila Laanan - Bruxelles - Cocaïne - MRE

Aller plus loin

Maroc : peine de mort pour le fils d’un haut responsable

La Cour d’appel d’Agadir a condamné mardi le fils d’un parlementaire à la peine capitale pour « meurtre avec préméditation ».

Racisme : les confidences de l’ex-ministre belge Fadila Laanan

Fadila Laanan, femme politique belge d’origine marocaine, n’a pas porté plainte contre les agressions racistes dont elle a été victime par le passé. Dans une interview,...

Arrestation du fils d’un parlementaire à Agadir

Se basant sur les informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), les éléments de la police judiciaire d’Agadir ont réussi à arrêter le...

Agadir : le fils du président de la région placé en détention provisoire

Impliqué dans une affaire de « violences volontaires », le fils de Karim Achengli, membre du Rassemblement national des indépendants (RNI), et président de la région...

Ces articles devraient vous intéresser :

La SNRT ouvre ses portes aux Marocains du monde

Des journées portes ouvertes au profit de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Il s’agit d’une initiative de la SNRT en vue de mettre les projecteurs sur le rôle que jouent ces citoyens marocains résidant à travers le monde dans le...

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Le nombre de MRE en hausse de 10% à Tanger Med

Le flux de MRE accueillis au port de Tanger Med, dans le cadre de l’opération Marhaba a augmenté cette année de 10 % par rapport à l’édition de 2019. Jusqu’au 1ᵉʳ août dernier, environ 530 436 passagers et 136 263 véhicules ont transité par ce port.

Opération « Marhaba 2023 » : 538 traversées maritimes hebdomadaires prévues

Le Maroc se prépare déjà pour l’opération « Marhaba 2023 » qui vise à accueillir les membres de la communauté marocaine vivant à l’étranger. Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la logistique, a annoncé cette nouvelle devant la Commission...

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Ramadan 2023 : le Maroc envoie des imams en Europe

Afin d’assurer l’accompagnement et l’encadrement religieux des Marocains résidant à l’étranger (MRE), la Fondation Hassan II a annoncé l’envoi en Europe de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran durant tout le mois de Ramadan 2023.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Malgré la conjoncture, les transferts des Marocains du monde en hausse

Au cours des sept premiers mois de l’année en cours, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont enregistré une hausse de 7,4 % (+4,03 MMDH) par rapport à la même période en 2021.