Bruxelles manifeste contre les violences policières

10 mai 2021 - 20h40 - Belgique - Ecrit par : G.A

Environ 200 personnes se sont rassemblées dimanche de 16h00 à 17h30 au Mont des Arts à Bruxelles pour dénoncer les violences policières sur les jeunes. L’initiative émane du collectif des « madrés de Saint-Gilles », qui s’est servi de l’opportunité de la fête des mères pour appeler la police à mettre un terme aux violences dont elle accable les jeunes.

Des fleurs blanches qui parsemaient la foule, des mères en t-shirts blancs, de grandes banderoles blanches sur lesquelles on peut lire « Mères en colère » et « Stop aux violences policières sur nos enfants ». La manifestation a surtout mis l’accent sur la facilité avec laquelle les policiers fautifs sont blanchis et renvoyés dans la rue pour continuer à violenter les jeunes, rapporte bx1.be.

Dans les nombreux discours prononcés, les intervenants ont affirmé que le système judiciaire favorisait l’impunité et que cela devait changer. Les manifestants ont évoqué Adil et Ibrahima, deux jeunes décédés lors d’interventions policières. D’autres noms de jeunes violentés et qui porteront à jamais les séquelles ont été cités. À l’énumération des noms des victimes de violences policières, des ballons blancs ont été lâchés dans le ciel.

La foule a scandé le slogan « Police partout, justice nulle part ». « Nous avons créé notre collectif en 2018 pour réagir aux violences policières contre nos jeunes », a expliqué Latifa Elmcabeni, membre du collectif des madrés. En ce qui concerne les jeunes qui lancent des projectiles contre la police, elle estime que « certains policiers font naître de la haine dans nos quartiers, cela ne peut aller que vice versa. C’est pour cela qu’il faut faire tout un travail de sensibilisation avec la police, les jeunes et les habitants pour établir un dialogue ».

Plusieurs associations comme « La Monnaie occupée », de même que des membres du collectif des parents boucliers, formé via Facebook pour la Boum 2 du 1ᵉʳ mai étaient présentes au rassemblement. « Nous devons manifester notre colère contre la répression des jeunes », estime l’une des associations. « Il faut laisser les jeunes s’amuser en plein air. Comme cela, ils se rassembleront un peu partout dans tous les parcs et ils arrêteront de créer des grands événements concentrés ».

Sujets associés : Bruxelles - Manifestation - Violences et agressions - Bavure policière

Aller plus loin

"Urgence Notre Police Assassine" pour filmer les violences policières

En France, le collectif "Urgence Notre Police Assassine" a lancé une application pour lutter contre les violences policières dont sont souvent victimes les Maghrébins. Elle...

Une femme victime de violences policières : "Sans la vidéo, j’aurais été condamnée… "

Alors qu’une femme de 43 ans portait secours à la victime d’une agression dans le XVIIe arrondissement de Paris, elle s’était retrouvée en garde à vue accusée à tort de...

France : une chaîne humaine contre le racisme et les violences policières, ce lundi

Face à la montée du racisme et des violences policières en France pendant le confinement, une trentaine d’organisations, d’associations, de syndicats et de partis politiques,...

Amine Leknoun : mort sous les balles de la police

Le 30 août 2022, Zineb Kerrad reçoit une visite inattendue qui bouleversera sa vie. Cinq policiers lui apprennent que son fils, Amine Leknoun, âgé de 23 ans, a été mortellement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Catalogne : un Algérien suspecté d’agression violente d’un Marocain arrêté

L’homme d’origine algérienne qui a violemment agressé un ressortissant marocain cette semaine dans le nord de l’Espagne a finalement été arrêté par la police. Un avis de recherche avait été émis le qualifiant d’individu « très dangereux ».

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Un ancien joueur marocain condamné pour viol sur sa fille

L’ancien joueur néerlandais d’origine marocaine, Tarik Oulida, a été condamné par le tribunal de Marbella (Malaga) à deux ans et demi de prison pour abus sexuels sur sa fille.