Bruxelles : des ONG alertent sur la situation des mineurs marocains

6 septembre 2021 - 18h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

SOS Jeunes/Quartier libre AMO, Médecins sans frontières, Médecins du monde et la plateforme citoyenne Bxl Refugees alertent sur la situation précaire des mineurs étrangers à Bruxelles. De son côté, Sammy Mahdi, secrétaire d’État à l’Asile et la Migration affirme que le phénomène est réel mais et assure que la Belgique collabore déjà avec le Maroc en vue de leur rapatriement.

Selon les quatre organisations, bon nombre de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) sont livrés à eux-mêmes dans les rues de Bruxelles faute de moyens pour les accueillir, rapporte Belga. En 2020, la Belgique comptait entre 600 et 700 mineurs dans la rue et dans les différents centres (Fedasil, Croix-Rouge, etc.), indiquent les données officielles. Au cours des six premiers mois de 2021, SOS jeunes dit en avoir rencontré 475, soit près de 95 % de ceux rencontrés sur l’ensemble de l’année 2020.

À lire : Les migrants mineurs disparus en Europe sont majoritairement originaires du Maroc

Selon les associations, les solutions envisagées pour répondre aux besoins des mineurs étrangers non accompagnés sont inadaptées. « Ce qui frappe, c’est l’extrême vulnérabilité de ces enfants confrontés à des parcours migratoires marqués par les mêmes violences que celles des adultes », explique Julien Buha Collette, chef de mission de Médecins sans frontières.

À lire : Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Ceuta

« Près de 163 demandes de logement ont dû être refusées à des mineurs et ceux-ci doivent dès lors retourner à la rue ou dans les squats de très jeunes enfants par manque de places adaptées », fait savoir Medhi Kassou, porte-parole de la Plateforme citoyenne, estimant qu’« il est anormal qu’une organisation humanitaire se retrouve dans l’obligation de déployer des solutions d’hébergement d’urgence pour pallier les lacunes structurelles d’un pays, en particulier lorsqu’il s’agit d’accueillir des mineurs ».

À lire : Mineurs marocains en Europe : la France se félicite de l’engagement du Maroc

« Le phénomène est réel et existe depuis de nombreuses années. On parle au niveau européen de dizaines de milliers de MENA », déclare à Bel RTL Sammy Mahdi, secrétaire d’État à l’Asile et la Migration. Ces migrants particulièrement vulnérables sont difficiles à guider vers les procédures d’asile, reconnait-il, assurant toutefois que c’est une problématique à laquelle « on essaye de travailler du mieux qu’on peut ». Deux solutions sont envisageables : guider les mineurs étrangers vers une procédure d’asile « s’ils courent un réel danger dans leur pays d’origine » ou collaborer avec le pays d’origine en vue d’un retour.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Belgique - Bruxelles - Rapatriement

Aller plus loin

Des mineurs marocains dans une situation déplorable à Ceuta

Des mineurs marocains qui se trouvent toujours dans l’enclave espagnole de Ceuta subissent des traitements inhumains. Ils sont victimes de racisme et d’agressions en tout genre.

Mineurs marocains en Europe : la France se félicite de l’engagement du Maroc

Le Maroc a récemment pris l’engagement de mettre définitivement un terme à la question des mineurs marocains non accompagnés en Europe. Cette décision a été très bien accueillie...

Les mineurs marocains arrivés en mai à Ceuta seront scolarisés

Les mineurs marocains qui sont entrés dans la ville de Sebta les 17 et 18 mai derniers, seront scolarisés à la rentrée prochaine. Les autorités de la ville, en coordination avec...

A Bruxelles, la majorité des livreurs à vélo sont sans-papiers

A Bruxelles, la grande partie des livreurs qui collaborent avec les restaurants sont des sans-papiers qui utilisent de fausses identités pour subvenir à leurs besoins.

Ces articles devraient vous intéresser :

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.