Le Canada oublie les enfants de MRE bloqués au Maroc

13 septembre 2021 - 17h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Alors que la rentrée scolaire a commencé au Canada, des cours à distance n’ont pas été programmés pour les enfants des MRE bloqués au Maroc depuis la suspension des vols entre les deux pays pour une durée d’un mois. Des élèves expriment une crainte de redoublement.

« Si je manque un mois d’école, c’est sûr que je vais redoubler », s’inquiète Reda Nail, un élève de 3ᵉ secondaire au programme de Formation préparatoire au travail à l’école secondaire de l’Île à Gatineau. Comme lui, ils sont nombreux à se retrouver coincés avec leurs parents au Maroc depuis le 29 août dernier, date de suspension par le Canada de ses vols avec le royaume. Certains ont pu payer des billets chers pour leur retour via des pays tiers, mais d’autres n’ont pas les moyens pour rentrer au pays.

À lire : Le Canada rouvre ses frontières aux voyageurs vaccinés, les Marocains exclus

Alors que des élèves espéraient avoir des cours à distance, le Canada n’a rien prévu de tel. « Ils ont déjà commencé des examens et des devoirs, fait savoir Rabii Rita, une élève qui devait commencer sa première année de secondaire à Montréal et qui aurait aimé avoir accès à des cours à distance. L’école ne m’envoie rien  ». Si des cours à distance sont déployés pour les élèves ayant une exemption médicale, ils ne couvrent pas une situation telle que celle vécue par les Québécois au Maroc, précise le ministère de l’Éducation.

Selon lui, seul le centre de services pourra déterminer s’il est en mesure d’offrir des services à distance à ces élèves. De son côté, les Centres de services scolaires de Montréal et des Portages-de-l’Outaouais ont indiqué que ces élèves seront traités comme tous ceux qui sont à l’extérieur du pays, soit avec la possibilité de bénéficier de périodes de récupération et de la mention « non évalué » au lieu de celle d’échec pour les examens manqués, rapporte Le Journal de Montréal.

À lire : Le Canada suspend ses vols avec le Maroc

« Les enseignants n’ont pas l’obligation de leur fournir du matériel pédagogique parce qu’il s’agit d’une absence liée à un voyage », fait savoir Maude Hébert, porte-parole du Centre de services des Portages-de-l’Outaouais. Ayant réussi à obtenir de l’aide pour son fils au secondaire et quelques exercices pour sa fille au primaire, Leila Bouyous, de Québec, appelle les responsables d’écoles à trouver une solution pour les enfants.

Sujets associés : Canada - Education - MRE

Aller plus loin

Bloqués au Maroc, des enfants marocains nés en Espagne déscolarisés depuis 3 ans

Des enfants marocains nés en Espagne sont bloqués au Maroc en raison de la crise sanitaire du Covid-19. Ils ont déjà passé trois ans sans être scolarisés. Leurs parents...

Royal Air Maroc reprend ses vols vers le Canada

Suite à la levée de la suspension des vols directs entre le Maroc et le Canada, la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a décidé de reprendre ses rotations entre...

Des étudiants marocains bloqués au Maroc suite à la suspension des vols avec la Russie

Suite à la suspension des vols directs au départ du Maroc vers la Russie, bon nombre d’étudiants marocains se sont retrouvés coincés dans le royaume. Ils appellent les autorités...

MRE coincés au Maroc : recours collectif contre le Canada

De milliers de Canadiens et de Marocains résidant au Canada se sont retrouvés bloqués au Maroc suite à la suspension des vols directs entre les deux pays. Une d’entre eux,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

MRE : la détaxe au Maroc, comment ça marche ?

Si vous êtes un Marocain résidant à l’étranger (MRE) en visite au Maroc, vous pouvez prétendre à un remboursement de certains de vos achats. Le dernier guide de la douane marocaine apporte des détails sur ce sujet.

Entre droits des MRE et échange de renseignements fiscaux : le dilemme du gouvernement marocain

Le gouvernement d’Akhannouch revient sur les deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Par la voix de son porte-parole, Mustapha Baïtas, il rassure une fois de plus les MRE.

L’implication des MRE attendue dans les réformes du système sanitaire

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) attend des cadres de santé marocains résidant à l’étranger, un engagement citoyen pour la réussite du projet de réforme du système sanitaire national.

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

L’aéroport de Casablanca se plie en quatre pour servir les MRE

En vue de simplifier la vie aux Marocains résidant à l’étranger (MRE), en séjour au Maroc, l’Agence urbaine de Berrechid-Benslimane a adopté un guichet unique, dédié à ces usagers.

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.