Carte de l’islam : le gouvernement autrichien au cœur d’une vive polémique

29 mai 2021 - 15h20 - Monde - Ecrit par : S.A

En Autriche, le gouvernement a présenté, jeudi 27 mai, une « carte nationale de l’islam » qui recense les mosquées et associations musulmanes présentes sur son territoire. De quoi soulever de vives polémiques.

La présentation de la « carte nationale de l’islam » qui recense les noms et les adresses de plus de 600 mosquées et associations, ainsi que l’identité de leurs responsables et leurs liens éventuels à l’étranger suscite l’indignation. Disponible sur internet pour le grand public, cette carte interactive « témoigne d’une intention manifeste du gouvernement de stigmatiser tous les musulmans comme un danger potentiel », a réagi le Conseil représentatif des musulmans (IGGÖ) dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le gouvernement du chancelier conservateur Sebastian Kurz ne partage pas cet avis. Il explique que cette carte entre dans la droite ligne de la lutte contre l’islam politique. La ministre de l’Intégration, Susanne Raab a assuré que l’objectif poursuivi n’est pas de lancer un « soupçon généralisé sur les musulmans » mais de démasquer « dans les arrière-cours » des «  idéologies  » remettant en cause « les valeurs de la démocratie libérale ».

Cette carte a été réalisée dans le cadre d’une collaboration entre l’Université de Vienne et le Centre de documentation sur l’islam politique, un organisme créé l’année dernière par la coalition entre les conservateurs et les Verts. Ces derniers se sont toutefois mis à l’écart de cette initiative. « Aucun ministre ou député écologiste n’a été ni impliqué ni informé », a souligné la porte-parole à l’intégration Faika El-Nagashi au sein du parti Les Verts, ajoutant que ce projet qui mélange musulmans et islamistes est le contraire de ce à quoi devrait ressembler la politique d’intégration.

« Imagineriez-vous que l’on puisse produire une telle carte du judaïsme ou de la chrétienté en Autriche ? » s’est interrogé à la radio nationale Tarafa Baghajati, représentant d’une autre organisation musulmane. Il déplore un amalgame entre le terrorisme et la religion pratiquée par 8 % des 8,9 millions d’Autrichiens. « C’est inquiétant et je suis déçu par ce gouvernement qui reprend le programme de l’extrême droite », a-t-il ajouté.

Vienne avait été frappée le 2 novembre par un attentat qui a fait quatre morts et une vingtaine de blessés. Selon une association chargée de rassembler les signalements, le nombre d’attaques verbales ou physiques ciblant les musulmans a augmenté en Autriche depuis cette première attaque djihadiste. En tout, 1 402 signalements enregistrés en 2020, un chiffre en hausse de 33 % sur un an. Fort de ce constat, l’IGGÖ redoute que la « carte de l’islam » ne fasse « qu’alimenter le racisme qui ne cesse de croître à l’encontre des musulmans, exposés à un risque de sécurité majeur ».

Sujets associés : Religion - Autriche - Islam

Aller plus loin

Attentat de Vienne : l’Autriche salue la bravoure de deux jeunes musulmans

Deux jeunes musulmans d’origine turque ont porté secours aux premiers blessés de l’attentat de Vienne dont un policier. L’Autriche a salué leur acte de bravoure.

Lutte contre le terrorisme : l’Autriche renforce les mesures contre les djihadistes

La détention préventive ou une surveillance électronique pour les djihadistes présents sur le territoire autrichien, c’est la mesure prise suite à l’attentat meurtrier de la...

Autriche : les élèves du primaire autorisées à porter le hijab

Après une longue période d’interdiction, la Cour constitutionnelle autrichienne vient d’autoriser les jeunes filles scolarisées à porter le hijab dans les écoles primaires....

L’Autriche : ferme des « des mosquées radicales »

Cinq jours après l’attentat perpétré à Vienne, par un sympathisant du groupe État islamique (EI), la ministre autrichienne des Cultes et de l’intégration, Susanne Raab, a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc inaugure la première synagogue universitaire du monde arabe

L’Université polytechnique Mohammed VI (UM6P) a inauguré une synagogue universitaire, une première au Maroc et dans le monde arabe. Le lieu de culte, situé à côté de sa nouvelle mosquée, reflète la coexistence des religions au Maroc.

Hijab et football féminin : Le Conseil d’État maintient l’interdiction

L’interdiction du port du hijab lors des compétitions de football féminin, qui est en vigueur depuis 2016, a été confirmée par le Conseil d’État jeudi.

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Un lycée français au Maroc accusé d’intolérance religieuse

Le lycée Lyautey est au cœur d’une polémique après que plusieurs médias marocains ont publié qu’une employée de l’établissement aurait été empêchée d’y accomplir la prière. La direction du centre éducatif dément cette rumeur qu’elle juge « inconcevable ».