Charges communes : légère baisse des crédits prévus en 2021

1er décembre 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les crédits prévus en 2021 au titre des charges communes s’établissent à 24,54 milliards de dirhams (MMDH) contre 24,65 MMDH en 2020, et connaissent de ce fait une baisse. C’est ce qui ressort de la présentation par le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, du projet de budget sectoriel de son département.

Mohammed Benchaâboun, qui s’exprimait devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des conseillers, a indiqué que ces crédits serviront à couvrir plusieurs charges, dont entre autres, «  celles de la compensation (13,54 MMDH), ainsi que des allocations, rentes et pensions diverses pour un montant de 615 millions de dirhams (MDH), outre des participations au niveau des systèmes de la protection sociale (580 MDH)  ».

À tout cela, il faudra ajouter, selon le ministre, «  le déploiement de 5,35 MMDH en faveur du déficit du régime des pensions militaires, les impacts financiers résultant de l’augmentation de la pension minimale, les allocations familiales au profit des retraités des régimes gérés par la Caisse marocaine des Retraites (CMR)  », précisant par ailleurs que son département prévoit plus de 3,59 MMDH au titre du budget sectoriel pour l’année prochaine, à raison de 3,07 MMDH qui seront alloués aux dépenses de personnel, 415 MDH aux matériels et dépenses diverses, ainsi que 105 MDH aux dépenses d’investissement.

Concernant les réalisations de son ministère en 2020, le ministre a relevé notamment la création du Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus, le pilotage du Comité de veille stratégique, la mise en œuvre du chantier de la décentralisation administrative et la simplification des procédures et des formalités administratives. Autant de mesures qui auront permis de réduire la propagation du Covid-19.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Budget - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Mohamed Benchaaboun - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Mohamed Benchaâboun décline sa vision post-confinement

Acteur important au cœur de la lutte contre le covid-19, et particulièrement contre les effets socio-économiques de cette pandémie, le ministre des Finances, Mohamed...

Le gouvernement appelle à rationaliser les dépenses des communes

La pandémie du coronavirus a fortement impacté les recettes fiscales. À ce titre, le ministère de l’Intérieur a invité les walis, gouverneurs et présidents communaux à contrôler...

Covid-19 : Benchaâboun fait le point des pertes subies par l’Etat

Invité à s’exprimer devant les deux commissions des finances du Parlement, le ministre de l’Économie et des Finances Mohamed Benchaâboun est revenu sur le cadre général de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Subventions maintenues au Maroc : un répit pour le pouvoir d’achat des ménages

Le gouvernement marocain a décidé de maintenir les subventions du gaz butane, du sucre et de la farine au titre de l’exercice 2024 dont le budget est estimé à 16,36 milliards de dirhams dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.