Le HCP révèle des chiffres étonnants sur le mariage au Maroc

12 octobre 2022 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Entre 2004 et 2018, l’écart d’âge moyen entre les époux au Maroc est passé de 7,2 ans à 7,9 ans, indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans une note intitulée « la femme et écart d’âge entre les époux au Maroc ».

Publiée le 10 octobre passé, à l’occasion de la Journée nationale de la Femme, cette note révèle qu’au « Maroc, la moitié des couples avaient une différence d’âge de plus de 6 ans en 2004 et de plus de 7 ans en 2011 et 2018.

À lire : Une étude sur la préférence des jeunes marocains en matière de couple

Quant à l’écart d’âge moyen, il est passé de 7,2 ans en 2004 à 7,7 ans en 2011, puis à 7,9 ans en 2018 ». Ces écarts d’âge moyen varient selon que l’on soit en milieu urbain ou en milieu rural. Par exemple, pour les couples vivant en milieu rural, l’écart d’âge moyen est inférieur à 0,4 an par rapport aux couples en milieu urbain.

À lire : 88 % des Marocains s’opposent aux relations sexuelles hors mariage

Le HCP souligne que si l’écart d’âge moyen a changé en moins de 20 ans, c’est parce qu’il y a de plus en plus de femmes mariées avec des hommes plus âgés qu’elles. En 2018 par exemple, 87,1 % des femmes étaient plus jeunes que leurs maris, 9,5 % avaient le même âge et 3,4 % seulement étaient plus âgées. « Le pourcentage des couples ayant des écarts d’âge allant de 2 à 9 ans est en baisse, alors que celui des couples ayant des écarts entre 10 et 20 ans est en progression dans le temps », précise la note.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Etude - Femme marocaine - Mariage

Aller plus loin

Au Maroc, la vie sexuelle commence à un âge précoce

La plupart des jeunes marocains ont eu leur premier rapport sexuel entre 15 et 22 ans. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Association marocaine de la planification...

88 % des Marocains s’opposent aux relations sexuelles hors mariage

Une enquête, réalisée par l’Économiste et le groupe Sunegria a révélé que 88 % des Marocains sont opposés aux relations sexuelles hors mariage. Dans le nord-est, le centre...

La moitié des musulmans européens pour un mariage avec un conjoint d’une autre religion

Une enquête qui vient d’être publiée par l’Agence européenne des droits fondamentaux de l’Union européenne révèle l’attachement des Européens de confession musulmane au pays...

Une étude sur la préférence des jeunes marocains en matière de couple

Une étude réalisée par Oxfam et Rabat Social Studies Institute a permis de savoir la préférence des jeunes marocains en matière de couple. Cette étude porte sur le thème : "Les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Vieillissement démographique au Maroc : les chiffres inquiétants du HCP

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié l’édition 2023 des indicateurs sociaux du Maroc. Il en ressort que le vieillissement de la population est une réalité indéniable.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

Hiba Abouk et Achraf Hakimi séparés ? Hiba Abouk répond

Hiba Abouk, femme d’Achraf Hakimi, répond aux rumeurs de ces derniers jours annonçant une prétendue crise dans son couple. L’actrice d’origine tuniso-libyenne assure qu’il s’agit de fake news.

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.