Recherche

La Chine fait don de respirateurs artificiels au Maroc

© Copyright : DR

29 mars 2020 - 23h40 - Maroc

La Chine prête main forte au Maroc. Un Boeing 787 de la RAM contenant des équipements médicaux entrant dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, a atterri jeudi sur le tarmac de l’aéroport international Mohamed V de Casablanca.

Parmi les équipements médicaux offerts au Maroc, se trouvent des respirateurs artificiels, "devenus rares dans le monde, car utilisés dans les services de réanimation au profit des patients atteints de coronavirus". À l’échelle internationale, "de grands groupes se précipitent aujourd’hui pour produire des respirateurs artificiels, tenant compte de la prévalence généralisée du coronavirus qui provoque un essoufflement chez les personnes contaminées". Le besoin en respirateurs se fait donc grand dans tous les pays du monde, attaqués par le virus.

Selon la chaîne de télévision officielle de la Chine, un premier avion s’était déjà posé au Maroc lundi, avec à son bord, 15 000 paires de gants médicaux, 20 000 "masques N95", 2 000 combinaisons de protection, ainsi que d’autres fournitures médicales de plus en plus nécessaires en ces temps de crise. Ces équipements ont été livrés à Rabat et au Souss, deux régions qui ont noué des relations amicales fortes avec la province chinoise du Guizhou. Parmi les équipements, il y a également 5 000 détecteurs du coronavirus, offerts par des sociétés chinoises basées au Maroc et par la communauté chinoise résidant à Casablanca.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Luo Zhaohui, a annoncé jeudi, lors d’une conférence de presse que  "la Chine s’est engagée à fournir une aide d’urgence à plus de 80 pays, ainsi qu’à des organisations internationales et régionales telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Union africaine (UA)". Il a ajouté que son pays a fait "don de 20 millions de dollars américains à l’OMS pour faciliter la coopération internationale dans ce domaine".

En plus de cela, les autorités chinoises ont transmis, selon le directeur adjoint de la Commission nationale de la santé de Chine, "le dernier plan de diagnostic, de traitement, de prévention et de contrôle, ainsi que d’autres documents techniques". Des documents qui ont été immédiatement partagés avec plus de 180 pays et plus de 10 organisations internationales et régionales.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact