Le Conseil d’Etat rejette les demandes de suspension de déchéance de nationalité de cinq ex-« terroristes »

21 novembre 2015 - 16h00 - France - Ecrit par : Bladi.net

La Conseil d’Etat a rejeté vendredi les demandes de suspension du décret de la déchéance de la nationalité française formulées par cinq « ex-terroristes », dont quatre franco-marocains.

Ainsi les demandes formulées par les quatre Franco-marocains Fouad Charouali, Rachid Aït El Hadj, Bachir Ghoumid, Redouane Aberbri et le Frranco-truc Attila Turk, accusés d’être liés au groupe responsable des attentats de Casablanca en 2003, ont été rejetées par le Conseil d’Etat.

Saisi en urgence par les cinq hommes, la plus haute juridiction administrative a estimé « au vu de l’argumentation des requérants, qu’il n’existait pas de doute sérieux sur la légalité de ces décrets. Il a donc refusé de faire droit à ces demandes de suspension » et rappelle que les déchéances de la nationalité française attaquées par les requérants pour « excès de pouvoir » restent applicables jusqu’à ce que « le Conseil d’Etat se prononce définitivement sur leur légalité ».

Les cinq hommes risqueraient d’être « torturés » dans leur pays d’origine ont estimé leurs avocats respectifs. Ils ont été condamnés en 2007 à des peines allant jusqu’à six ans de prison pour « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Attentats de Casablanca - Déchéance de la nationalité

Aller plus loin

Pays-Bas : quatre Néerlandais d’origine marocaine perdent leur nationalité

En vertu d’une nouvelle loi antiterroriste entrée en vigueur récemment, quatre jihadistes viennent de perdre leur nationalité aux Pays-Bas.

Un Marocain perd la nationalité française

Fayçal Aït Messoud, 23 ans, a perdu sa nationalité française en raison de sa tentative de rejoindre la Syrie quelques jours après les attaques contre Charlie Hebdo et...

La France demande la déchéance de la nationalité de quatre Franco-marocains

Quatre Franco-marocains condamnés dans des affaires de terrorisme risquent de perdre la nationalité française dans les prochains mois. L’annonce a été faite par le ministre de...

Reconnu djihadiste, un Franco-marocain a perdu sa nationalité française

Déchu de sa nationalité par décret du 28 mai dernier, Ahmed Sahnouni, homme d’origine marocaine sera définitivement fixé sur son sort aujourd’hui car son cas est examiné par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...