Quatre "terroristes" marocains déchus de leur nationalité française attaquent Bernard Cazeneuve

3 novembre 2015 - 10h48 - France - Ecrit par : Bladi.net

Qualifiés de terroristes par le ministère de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve et sous le coup d’une procédure de déchéance de la nationalité, cinq hommes ont déposé lundi un recours devant le Conseil d’Etat pour faire annuler cette décision.

Les quatre franco-marocains (Fouad Charouali, Rachid Aït El Hadj, Bachir Ghoumid, Redouane Aberbri) et un franco-truc (Attila Turk) avaient été condamnés en 2007 à des peines allant jusqu’à 7 ans de prison pour association de malfaiteurs « en vue de préparation d’un acte terroriste ». Ils sont soupçonnés d’être liés au groupe djihadiste derrière les attentats de Casablanca en mai 2003 qui ont fait plus 45 morts, dont de nombreux étrangers, et plusieurs centaines de blessés.

Amis d’enfance, ils attaquent aujourd’hui le ministre dans le cadre d’un recours d’urgence pour suspendre les « effets de la déchéance », ont indiqué leurs avocats lundi dans une déclaration à l’AFP.

Dans une conférence de presse organisée juste après l’annonce du ministère de l’Intérieur, Redouane Aberbri s’était emporté : « Cette affaire a plus de dix ans, c’est dément de mettre ça en avant pour justifier cette déchéance, on nous fait passer pour des terroristes ». Mais les services spécialisés estiment pour leur part que cette déchéance n’est pas le fruit du hasard car ils « correspondent aux critères stricto sensu de la déchéance de la nationalité ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Droits et Justice - Attentats de Casablanca - Déchéance de la nationalité

Aller plus loin

France : la déchéance de nationalité provoque des tensions diplomatiques

Si le Maroc et l’Algérie se montrent plus conciliants sur le sujet, la Tunisie, elle, semble plus radicale. Nombreux sont ces binationaux ressortissants de pays du Maghreb qui...

Le Conseil d’Etat rejette les demandes de suspension de déchéance de nationalité de cinq ex-« terroristes »

La Conseil d’Etat a rejeté vendredi les demandes de suspension du décret de la déchéance de la nationalité française formulées par cinq « ex-terroristes », dont quatre...

La France demande la déchéance de la nationalité de quatre Franco-marocains

Quatre Franco-marocains condamnés dans des affaires de terrorisme risquent de perdre la nationalité française dans les prochains mois. L’annonce a été faite par le ministre de...

Des Marocains risquent de perdre la nationalité belge

Condamné à la réclusion à perpétuité avec une peine minimale de 22 ans pour sa participation aux attentats de Paris de novembre 2015, Mohamed Abrini et d’autres Marocains...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.