La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

5 novembre 2022 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Interpellé au parlement sur le sujet, le ministre a dressé un bilan de ses réalisations. Il ressort que la situation sécuritaire est loin d’être alarmante, compte tenu du suivi quotidien relatif à la stratégie de lutte contre la criminalité.

Selon les chiffres, 758 254 affaires relatives aux crimes et aux infractions ont été enregistrées au cours des 8 premiers mois de l’année en cours. Il s’agit principalement de crimes d’atteintes aux biens et personnes, soit 39% du total des affaires enregistrées au niveau national. 78% de ses affaires se concentrent plus dans les villes, tandis que le reste se rapporte au monde rural.

A lire : La criminalité en baisse au Maroc

Durant cette période, les services de sûreté ont procédé à l’arrestation et la poursuite judiciaire d’environ 692 194 personnes, dont 3% de mineurs. Le taux des cas qui ont été résolus a atteint, par ailleurs, les 90 %. Pendant ce temps, plus de 219 025 cas d’infractions et de crimes portant atteinte à la sécurité des citoyens ont été enregistrés, soit environ 29 % du total des cas.

En conclusion, le ministère a assuré que face à la « dramatisation » de certains crimes, ses services seront concentrés sur la lutte contre toutes les pratiques criminelles qui hantent l’opinion publique et nuisent au sentiment de sécurité chez eux, notamment le port des armes blanches, le trafic de substances hallucinogènes et de drogues, mais également les crimes commis à proximité des établissements scolaires.

Sujets associés : Abdelouafi Laftit - Criminalité - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Maroc : la criminalité a baissé de plus de 30 % en 2022, selon la DGSN

La lutte contre la criminalité au Maroc a porté ses fruits en 2022, avec une réduction de 30,22 %, selon le bilan annuel publié par la Direction générale de la Sûreté nationale...

Criminalité au Maroc : de nouvelles brigades anti-gangs

Pour faire face aux nouvelles formes de criminalité, la Direction générale de la sûreté nationale a créé des Brigades Anti-Gang (BAG) à Safi, Dakhla et Temara. Une deuxième...

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

La cybercriminalité, une menace permanente sur le Maroc

Le Maroc est de plus en plus exposé à la cybercriminalité, qui peut faire des ravages et causer des dégâts colossaux. Les services sécuritaires ont fait de la lutte contre ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, désormais, le silence de l’administration vaut accord

Suite à la publication par les ministères de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire et de l’urbanisme d’un arrêté conjoint relatif à la simplification des procédures dans le domaine de l’urbanisme, Abdelouafi Laftit a adressé une circulaire aux...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Un vaste mouvement de mutation parmi les agents d’autorité au Maroc

Fidèle à sa tradition, le ministère de l’Intérieur a procédé au mouvement de mutation dans les rangs des agents d’autorité, touchant 43 % de l’effectif total de ce corps exerçant à l’administration territoriale.

La viande consommée par les Marocains dangereuse pour la santé ? un ministre répond

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a assuré du bon état des abattoirs et de la qualité de la viande qui en est issue. Ceci, en réaction aux propos d’un conseiller parlementaire qui a dénoncé l’absence de maintenance des équipements et de...

Maroc : la fermeture des hammams fait des malheureux

La Fédération nationale des associations des propriétaires et exploitants des bains traditionnels au Maroc a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, l’invitant à reconsidérer la décision de fermeture des hammams trois jours...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Maroc : ménage au ministère de l’Intérieur ?

Un nouveau redéploiement s’annonce imminent au ministère de l’Intérieur avec, à la clé, la mise à la retraite de bon nombre de walis et gouverneurs et des nominations.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...