Crise avec l’Algérie : le Congrès espagnol interpelle le gouvernement

27 avril 2022 - 10h20 - Ecrit par : A.S

À l’initiative du Parti populaire (PP), soutenu par les autres groupes parlementaires au Congrès, à l’exception du PSOE, Podemos et Bildu, le président Pedro Sanchez sera convoqué pour exposer les retombées de sa nouvelle relation avec le Maroc, après le changement de position sur le Sahara, et ses conséquences sur les relations de l’Espagne avec l’Algérie.

Pedro Sanchez devra rendre compte au Congrès de son voyage du 7 avril à Rabat, marquant le début de la nouvelle étape dans la relation entre les deux pays, après la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, considéré comme la base « la plus sérieuse et crédible » pour résoudre ce conflit. Une décision qui a provoqué la colère de l’Algérie, soutien du Polisario contre le Maroc dans ce conflit, et l’un des principaux fournisseurs de gaz de l’Espagne, rappelle El Mundo.

À lire : Sahara : le Congrès espagnol se désolidarise du gouvernement

Le 12 avril, le PP a demandé la comparution de Sanchez à cet effet. Sur son compte Twitter, la porte-parole du groupe parlementaire du PP, Cuca Gamarra, a dénoncé le fait que Sanchez ait pris une décision aussi importante sans consulter le Congrès, soulignant que cette décision a déjà de « graves conséquences » sur les relations de l’Espagne avec l’Algérie. Pour sa part, le coordinateur général du PP, Elías Bendodo (d’origine marocaine), a demandé au gouvernement d’expliquer en détail la déclaration conjointe ayant sanctionné la rencontre entre Sanchez et Mohammed VI à Rabat.

À lire : L’Algérie menace d’augmenter le prix de la fourniture de gaz à l’Espagne

Dans la demande de comparution de Sanchez, le PP indique qu’en réaction au changement de position de l’Espagne sur le Sahara, l’Algérie a menacé de revoir à la hausse le prix de cession du gaz à l’Espagne et de renforcer sa relation avec l’Italie en matière d’énergie, au détriment de l’Espagne, ce qui risque de « menacer l’approvisionnement régulier du pays en gaz ».

Tags : Algérie - Espagne - Autonomie Sahara - Gaz

Aller plus loin

Après le Maroc, l’Espagne en crise avec l’Algérie

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, aurait indiqué lors de sa visite jeudi à Rabat, qu’il n’envisage pas de se rendre prochainement en Algérie. Les deux pays sont...

L’Algérie menace d’augmenter le prix de la fourniture de gaz à l’Espagne

L’Algérie envisage de revoir à la hausse les prix de cession du gaz à l’Espagne, après que celle-ci a déclaré son soutien au plan d’autonomie du Sahara proposé par le...

Sahara : le parti socialiste espagnol veut conclure un accord avec l’opposition

Le porte-parole du groupe parlementaire du PSOE, Hector Gomez, a assuré que son parti va chercher à négocier un accord avec l’opposition avant la présentation au Congrès, mardi, de...

Sahara : le Congrès espagnol se désolidarise du gouvernement

Le ministre espagnol des Affaires étrangères se rendra ce vendredi au Maroc sans le soutien du Congrès. Les partis politiques de la coalition gouvernementale comme de...

Nous vous recommandons

France : liberté provisoire pour la Marocaine soupçonnée d’avoir tué ses deux filles

Une Marocaine en détention provisoire à Gradignan depuis plus de quatre ans, a été libérée mercredi. Naïma B. est soupçonnée d’homicide sur ses deux petites filles handicapées, portées disparues en décembre 2016 à Nérac en Lot-et-Garonne. L’affaire est renvoyée...

En crise avec l’Algérie, l’Espagne va proposer une alliance énergétique au Maroc

Le président Pedro Sanchez va saisir l’occasion de sa visite au Maroc qui démarre ce jeudi, pour proposer une alliance énergétique en vue du développement de l’énergie renouvelable et l’interconnexion entre les deux...

Algesiras : nouvelle route ferroviaire pour les camions marocains

Dans un contexte de reprise du trafic maritime de passagers avec le Maroc, le port d’Algésiras cherche à finaliser la connectivité ferroviaire avec Aragon (nord-est de l’Espagne) en particulier pour assurer le trafic de camions (semi-remorques) entre...

Le congrès américain appelé à bloquer la normalisation Israël-Maroc

Des organisations telles que Jewish Voice for Peace Action, le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), Juifs pour la justice raciale et économique (JFREJ), la Défense des Enfants International — Palestine appellent le congrès américain à «...

La construction d’un câble de 3800 km entre le Maroc et le Royaume-Uni se précise

La société britannique Xlinks, spécialisée dans les énergies renouvelables, s’active pour la construction du câble sous-marin de 3 800 km devant relier le Maroc au Royaume-Uni.

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire au Maroc ?

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, évoque la possibilité de rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire. Une éventualité qu’il avait entre-temps écartée.

L’horizon s’assombrit-il pour BDS Maroc ?

Sept mois après la normalisation de leurs relations, le Maroc et Israël font bouger les lignes. À Rabat, les deux parties ont signé trois nouveaux accords portant sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines politique, culturel, de la...

Automobile : la Spring électrique de Dacia vendue au Maroc cette année

Dacia a annoncé que la Spring, la citadine 100 % électrique de la marque, va être introduite sur le marché marocain d’ici la fin de l’année.

Espagne : procès du « chef » du trafic de haschich marocain dans le détroit

Le procès de Jesus Heredia Heredia, alias « El Pantoja », l’un des principaux chefs du trafic de haschich marocain dans le détroit, s’ouvre cette semaine au siège de la section de la Cour provinciale de Cadix à Algésiras. Le parquet a requis contre lui 13 ...

Covid-19 : le Maroc placé sur la liste rouge par la France

Le Maroc a été classé par la France sur la liste rouge des «   pays où le virus circule de façon assez active avec des variants préoccupants   ». Tout comme le Maroc, l’Algérie sera aussi sur cette liste, alors que la Tunisie y figurait déjà depuis un...