Décès par asphyxie d’un Marocain en Espagne : la LMDDH saisit la justice

16 juin 2020 - 11h45 - Espagne - Ecrit par : I.L

Près de 6 mois après le décès du jeune marocain décédé par asphyxie en Espagne, la ligue marocaine pour la défense des droits de l’homme (LMDDH) est montée au créneau. Elle a invité la justice espagnole à ouvrir une enquête sur les circonstances de la mort d’Ilyas Tahiri dans un centre d’hébergement pour mineurs dans la ville d’Almeria au sud de l’Espagne.

La ligue marocaine pour la défense des droits de l’homme (LMDDH) est décidée à se faire entendre. Dans une correspondance adressée à l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, la LMDDH a rappelé les circonstances dans lesquelles le jeune marocain est décédé, rapporte Hespress. Avec la vidéo comme preuve à l’appui, la ligue soutient que les surveillants du centre d’hébergement pour mineurs d’Alméria ont transporté le jeune marocain les mains liées vers une chambre. Une fois installé sur le lit, ils ont martyrisé son dos et son cou pendant plusieurs minutes avec leurs genoux. Ce qui a provoqué sa mort par suffocation.

Poursuivant ses explications, la LMDDH indignée par le silence coupable des autorités espagnoles sur cette affaire a dénoncé “les complicités” de différentes parties, dont l’autorité judiciaire, les services de la médecine légale et le centre d’hébergement.

D’après la même source, ce dossier d’homicide volontaire a été classé sans suite par la justice espagnole. Elle a conclu que le décès de la jeune victime relevait d’ “un accident”. Pis, le rapport médico-légal a tout simplement avancé une mort par arrêt cardiaque tout en excluant la mort par suffocation, battant en brèche la réalité des faits tels que démontrés par la vidéo.

La ligue a également invité l’ambassadeur d’Espagne à transmettre aux autorités judiciaires espagnoles, ses contestations contre “l’altération des faits” et “le non-respect du principe de l’égalité devant la justice tel que stipulé par les conventions internationales”. Elle a par ailleurs appelé à l’ouverture d’une enquête sur les circonstances du décès du jeune marocain et à traduire en justice tous les mis en cause impliqués dans cette affaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Homicide

Aller plus loin

Espagne : la justice rouvre le dossier d’Iliass Tahiri

Considérant que le parquet avait examiné « à la hâte » fin octobre, le dossier d’Iliass Tahiri, le jeune Marocain de 18 ans, décédé le 1ᵉʳ juillet 2019 au centre pour mineurs de...

Justice pour Ilyas Tahiri

Un an après la mort d’Ilyas Tahiri, asphyxié sous le genou d’un policier, de nombreuses personnes, membres de la société civile, organisations syndicales et proches du jeune...

Espagne : la justice rouvre le dossier du Marocain Ilias Tahiri mort dans un centre pour mineurs

Un tribunal d’Almeria dans le sud de l’Espagne a ordonné la réouverture du dossier sur la mort en 2019 d’un jeune Marocain dans un centre pour mineurs. Ilias Tahiri est décédé...

Espagne : la justice rouvre le dossier d’Iliass Tahiri

Le décès du Marocain Iliass Tahiri, considéré comme « accidentel » en 2019, serait plutôt provoqué par des violences physiques subies par la victime. Des images de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.