Le drame d’Ikram : Entre croyance en l’exorcisme et mort de ses deux filles

12 mars 2023 - 20h10 - Espagne - Ecrit par : A.P

Une Marocaine a été condamnée par le tribunal de Saragosse à 18 ans de prison pour le meurtre de l’une de ses filles mineures. La culpabilité d’Ikram Benhadi n’a pas pu être prouvée pour le meurtre et la tentative de meurtre sur ses deux autres filles.

Ikram Benhadi, 27 ans, s’est retrouvée en prison en tant qu’auteure présumée du meurtre sur ses filles. Ikram était convaincue que leur maison est hantée et ne voulait pas qu’un esprit maléfique entre dans le corps des enfants. La première, Sara, est décédée en 2011, mais son corps a été découvert en 2014, après le décès à l’hôpital de la petite Marwa le 21 novembre de la même année. La troisième fille, Riham, a été épargnée et placée sous la garde des services sociaux du gouvernement d’Aragon. Selon les rapports médicaux, les filles, âgées de moins de trois mois, ont présenté des signes d’hypotonie, une décoloration généralisée, des vomissements et une légère émission de sang par la bouche.

À lire : France : liberté provisoire pour la Marocaine soupçonnée d’avoir tué ses deux filles

La famille prévoyait de se rendre au Maroc pour pratiquer une sorte d’exorcisme. L’autopsie de Marwa a révélé qu’elle était morte d’un choc asphyxique dû à une suffocation mécanique. Le premier bébé, Sara, serait mort dans les mêmes conditions, selon les spécialistes de l’Institut de médecine légale et des sciences médico-légales d’Aragon (IMLCFA), même si aucune autopsie n’a pu être pratiquée sur son corps. « J’aime mes filles, j’ai enduré neuf mois avec des évanouissements, des vomissements et des saignements, donc je ne peux pas faire ça », s’est défendue la jeune femme lors de son procès devant le tribunal de Saragosse en 2016.

À lire : Maroc : elle tue sa fillette de 3 ans pour se marier

La jeune femme a assuré que les mineures souffraient de ces problèmes dès leur naissance et qu’elles sont devenues pâles avec des lèvres violettes et ont vomi à l’hôpital. La version d’Ikram Benhadi a été corroborée par tous ses proches qui ont décrit plusieurs épisodes de suffocation des enfants en l’absence de la mère. « Marwa avait faim, nous l’avons nourrie et avons changé sa couche. Ikram est allée faire du café quand elle a soudainement commencé à devenir bleue et est morte dans nos bras au centre de santé », a déclaré sa belle-mère. Les agents de santé ont même été témoins de certaines de ces crises respiratoires des enfants à l’hôpital.

À lire : Quatre bébés morts de froid à Anfgou

Le parquet a requis 55 ans de prison pour la mort des deux bébés et la tentative sur la dernière. Mais le tribunal provincial a finalement condamné Ikram à une peine de 18 ans de prison pour le meurtre de Marwa. Une sentence confirmée par la Cour suprême, notant que les rapports psychologiques, anthropologiques ou psychiatriques « montraient l’incapacité absolue à faire toute la lumière sur ces décès, entourés de mystères, sans oublier les mobiles de l’accusée à commettre ces crimes qui restent « inconnus ».

Sujets associés : Espagne - Procès - Femme marocaine - Enfant - Homicide - Décès - MRE

Aller plus loin

Maroc : elle tue sa fillette de 3 ans pour se marier

Les autorités de Lahraoyuine (Casablanca) ont interpelé une mendiante et son fiancé, accusés de la mort de la fille de cette dernière, âgée de 3 ans.

Espagne : un Marocain activement recherché depuis un an pour le meurtre d’une femme

Il y a exactement un an, Claudia San Roman Medina, une étudiante en médecine âgée de 20 ans, a été victime d’un accident de la circulation alors qu’elle rentrait chez elle.

France : liberté provisoire pour la Marocaine soupçonnée d’avoir tué ses deux filles

Une Marocaine en détention provisoire à Gradignan depuis plus de quatre ans, a été libérée mercredi. Naïma B. est soupçonnée d’homicide sur ses deux petites filles handicapées,...

Quatre bébés morts de froid à Anfgou

Un nourrisson de quarante jours est décédé de froid au douar Tamalout, à 75 km d’Anfgou. La région, où se trouve 46 douars, est isolée du monde chaque hiver en raison des fortes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un milliardaire marocain a de grandes ambitions en Afrique

Le milliardaire américain d’origine marocaine Marc Lasry, président directeur général d’Avenue Capital Group, investit depuis une dizaine d’années dans le domaine du sport. Après avoir été copropriétaire de l’équipe de basketball des Milwaukee Bucks de...

Accord fiscal Maroc-OCDE : Le gouvernement rassure les MRE

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a voulu rassurer les Marocains résidant à l’étranger (MRE) au sujet de l’échange automatique d’informations financières et fiscales, signé par le royaume avec l’OCDE à Paris le 25 juin 2019.

Bonne nouvelle pour les MRE : augmentation de la franchise (document intégral)

L’accueil des Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) s’est peu à peu amélioré ces dernières années, bien que des améliorations supplémentaires soient nécessaires, indique la douane marocaine dans son document dédié à l’opération Marhaba 2023. Voici les...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Brahim Salaki : le monde de la télévision marocaine en deuil

Le journalisme marocain est en deuil avec la perte de Brahim Salaki, figure emblématique de la télévision nationale. Âgé de 64 ans, il a perdu sa longue bataille contre la maladie et s’est éteint ce dimanche 23 avril 2023.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Marhaba 2022 : important message aux MRE

Le port de Tanger Med a pris de nouvelles mesures afin de mieux faire face au flux du trafic durant les mois d’août et septembre.

Marhaba 2022 : des mesures pour garantir une bonne phase retour

Dans le cadre de la planification des retours des Marocains de l’étranger venus en vacances au Maroc, des dispositions ont été mises en place, afin de faire face à l’intensité du trafic.

Royal Air Maroc veut renforcer ses vols vers les pays où résident les MRE

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a décidé de renforcer, cet été, ses vols vers les pays où vivent les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?