Crise au PJD : Driss El Azami Idrissi quitte la présidence du Conseil national

27 février 2021 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Moins de 24 h après la démission de Mustapha Ramid du gouvernement, le maire de Fès a annoncé sa démission de la présidence du Conseil national du PJD. L’ancien ministre délégué au budget, Driss El Azami Idrissi quitte le navire PJD en raison de la situation de crise politique que traverse le parti, qu’il dit ne peut plus tolérer.

Au PJD, les démissions s’enchaînent sur fond de crise. Driss El Azami Idrissi, ancien ministre du gouvernement de Benkirane a présenté sa démission dans une longue correspondance adressée au chef du parti, Saâd Eddine El Othmani.

Dans cette lettre, l’ancien ministre a rappelé que « la confusion et les questions qui surgissent à chaque fois et restent sans réponse entre les prises de positions du parti et leur adéquation avec les principes affichés et le programme électoral ». Il confie qu’il ne peut plus «  tolérer et comprendre, ni expliquer ou accepter ce qui se passe à l’intérieur du parti », car ne pouvant rien faire et ne voulant pas en être témoin », a précisé El Azami.

Pour l’ancien ministre, ses camarades ont transformé le Conseil national du parti en une tribune qui sert uniquement à calmer les esprits et absorber la colère des uns et des autres au lieu d’assumer son rôle comme la plus haute instance décisionnelle du PJD.

Quant au ministre d’État en charge des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement, Mustapha Ramid, il a présenté, ce vendredi 26 février, sa démission de son poste ministériel au chef du gouvernement pour des raisons de santé. Certaines sources évoquent un différend avec El Othmani au sujet du Parlement et que le ministre pourrait revenir sur sa décision dans les prochains jours.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Maroc : l’heure de la division a-t-elle sonné au PJD ?

Le Conseil national du Parti de la justice et du développement (PJD) tiendra une session extraordinaire les samedi et dimanche 20 et 21 mars dans un contexte marqué par des...

La normalisation avec Israël est un « choix difficile » (El Othmani)

Dans une interview accordée mardi à la chaîne Al Jazeera, le chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur la normalisation des relations diplomatiques avec Israël. Selon...

Le chef du Hezbollah charge le PJD

Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, a vertement critiqué le Parti de la justice et du développement (PJD) pour sa position dans le rétablissement des relations...

Maroc-Israël : El Othmani répond à ses détracteurs au sein du PJD

Le Maroc avant tout, et une fidélité sans faille au roi Mohammed VI, c’est la devise du PJD, servie par son secrétaire général, El Othmani, en réponse à ses détracteurs au...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...