Maroc : vers une victoire des islamistes du PJD aux prochaines élections ?

22 mars 2016 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les prochaines élections législatives prévues en octobre prochain au Maroc verront la victoire des islamistes du Parti de la Justice et du Développement (PJD), prédit un cercle de réflexion qatari.

« Les prochaines élections législatives donneront lieu à un combat politique ouvert, où les débats autour des programmes économiques seront néanmoins absents », explique le centre arabe de recherches et d’études politiques, prévoyant une bataille entre le PJD et le Parti Authenticité et Modernité (PAM) d’Ilyass Omari.

Pour les autres partis de la scène politique marocaine, leur but est de garantir une représentativité au sein du prochain gouvernement en s’alliant avec le parti arrivé en première position.

Le cercle de réflexion prévoit une victoire du parti islamiste et la formation d’un gouvernement de coalition, indique le site TelQuel, précisant que cette victoire est due « aux récents changements que connait la scène politique, en particulier, le repositionnement d’un grand et influent parti, l’Istiqlal, qui a bousculé les cartes du positionnement de l’opposition traditionnelle qui comptait le PAM, l’Istiqlal et l’USFP ».

Un deuxième scénario a été imaginé par le think tank. Il s’agit d’une victoire du PAM qui pourrait gouverner grâce à une alliance avec le RNI et d’autres partis comme les socialistes de l’USFP.

A noter que ce cercle de réflexion est réputé être proche des frères musulmans, rappelle TelQuel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Istiqlal - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Ilyas El Omari - Elections Maroc 2016

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.