Un élu du PAM accusé d’avoir arnaqué des candidats à l’immigration

6 janvier 2023 - 17h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un élu du Parti authenticité et modernité (PAM) à Casablanca est visé par une plainte pour escroquerie et émission de chèques sans provision. Des candidats à l’immigration vers l’Europe l’accusent d’arnaque.

Tout serait parti d’un « deal » entre un conseiller communal de l’arrondissement de Sidi Moumen, par ailleurs membre du bureau politique du PAM, et un homme résidant à Berrechid. Celui-ci a manifesté son désir de rallier l’Espagne et l’élu a promis l’aider en ce sens contre l’argent. Il lui remet 25 000 dirhams puis lui envoie 5 000 dirhams par virement via une agence de transfert. Il lui envoie par la suite 25 000 pour le compte de l’un de ses amis, lui aussi, tenté par l’aventure. Mais les choses ne passeront pas comme prévu.

À lire : Agadir : un notaire condamné pour escroquerie et abus de confiance

Le dirigeant PAMiste « leur a donné rendez-vous, mais il a disparu de la circulation », rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar. Celui qui lui a envoyé les 55 000 dirhams décide alors de se rendre à l’adresse de l’élu local à Casablanca. Il ne le verra pas. Il tombe sur sa sœur qui l’a rassuré et lui a demandé d’accorder à son frère un délai supplémentaire. Dans la foulée, la victime « tombe » sur la photo de l’élu sur les réseaux sociaux sur laquelle il est mentionné qu’il est accusé d’escroquerie et de fraude. Elle entre en contact avec lui et lui réclame remboursement. Dos au mur, le conseiller communal lui remet deux chèques de 50 000 dirhams, mais sans provision.

À lire : Une affaire d’escroquerie au tribunal d’Aïn Sebaâ

Agacée, la victime dépose une plainte pour escroquerie et émission de chèques sans provision auprès du procureur du roi près du tribunal de première instance d’Ain Sebaa à Casablanca. Une enquête est en cours pour élucider cette affaire.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Arnaque - Escroquerie - Plainte

Aller plus loin

Des Marocains risquent 20 ans de prison en Algérie

En Algérie, la gendarmerie nationale a réussi à démanteler un réseau de contrebande marocain spécialisé dans l’immigration clandestine et à arrêter 32 personnes dont quatre...

Une affaire d’escroquerie au tribunal d’Aïn Sebaâ

Le tribunal correctionnel d’Aïn Sebaâ serait miné par la corruption. Des responsables judiciaires seraient impliqués dans une affaire d’extorsion pour un rôle d’intermédiation...

Agadir : un notaire condamné pour escroquerie et abus de confiance

Le tribunal de première instance d’Agadir vient de condamner un notaire à six de prison ferme pour escroquerie et abus de confiance. Il devra également payer une somme de 8...

Le Suriname « déçu » d’avoir annulé le visa pour les Marocains ?

Le Maroc n’est pas concerné par la décision du Suriname de rétablir l’exigence de visa d’entrée pour les citoyens de 21 pays à partir du 1ᵉʳ mai prochain. Cette annonce survient...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...