Émeutes au Sahara : l’Algérie coupable ?

1er mai 2013 - 13h15 - Ecrit par : Jalil Laaboudi

Le Polisario et l’Algérie seraient à l’origine des émeutes qui ont éclaté à Laâyoune, Boujdour et Smara, où se sont déroulés la semaine dernière des affrontements sanglants entre le "Polisario de l’intérieur" et les forces de l’ordre. Khalil Dkhil, super wali de Laâyoune, accuse ouvertement le Polisario, affirmant que les séparatistes paient des enfants pour provoquer les forces de l’ordre.

Le Sahara est en ébullition rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum. Des marches de protestation organisées à Laâyoune, Boujdour et Smara pendant trois jours ont tourné à l’affrontement entre séparatistes de l’intérieur et les forces de sécurité.

D’après la même source, il s’agit d’une stratégie pour se venger de la victoire diplomatique du Maroc aux Nations Unies. Dès que le Conseil de sécurité a voté sa résolution sur le Sahara, les plus grandes villes du sud ont été la scène d’incidents violents menés par des cellules de "séparatistes de l’intérieur".

La victoire diplomatique du Maroc, qui a poussé les Etats-Unis à renoncer à sa volonté d’élargir les prérogatives de la Minurso au Sahara à la surveillance des droits de l’homme, irrite l’Algérie, dont les dirigeants répètent pourtant à qui veut entendre que le conflit du Sahara ne concerne que le Maroc et le Polisario.

Malgré cela, l’Algérie veut former une commission parlementaire internationale pour soutenir le Polisario, à laquelle devrait se rallier le député français Hervé Feron, présenté comme défenseur de la cause sahraouie et opposant à la politique de la France sur le dossier du Sahara.

Tags : Algérie - Polisario - Laayoune - Boujdour - Smara - Sahara Marocain

Nous vous recommandons

L’ambassadeur du Maroc refuse de rencontrer Lamamra après la décision algérienne

Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères a convoqué Mohamed Ait Ouali, ambassadeur du Maroc à Alger suite à la décision de l’Algérie de rompre ses relations avec le royaume. Le diplomate marocain a décliné cette...

L’arbitre marocain Abdelaziz Lemsallek n’est plus

Le football marocain vient de perdre l’un de ses membres actifs. Il s’agit de l’arbitre marocain Abdelaziz Lemsallek décédé, ce lundi 4 avril, des suites d’un cancer.

Le Maroc a du mal à trouver du blé à l’international

Le Maroc a du mal à trouver des fournisseurs pour sa demande de blé dur américain (une importation de 363 000 tonnes). L’appel d’offres lancé dans ce sens s’est avéré infructueux.

Des bus belges polluants en circulation à Oujda

Des dizaines de bus polluants interdits de circulation à Bruxelles, sont actuellement utilisés sur les routes de la ville d’Oujda, suscitant étonnement et inquiétude.

Voici pourquoi le prix de la tomate a flambé au Maroc

Suite à la forte augmentation du prix de la tomate ces dernières semaines au Maroc, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, était attendu pour donner les raisons de cette flambée que les Marocains ont du mal à...

Badou Zaki très proche de la JS Kabylie

Le technicien marocain Badou Zaki serait pressenti pour prendre les rênes de la Jeunesse Sportive Kabylie (JSK). Après avoir entraîné Chabab Belouizdad avec lequel il a remporté la Coupe d’Algérie en 2017, il pourrait succéder à Henri Stambouli limogé...

L’un des gros trafics de drogue entre le Maroc et l’Espagne au tribunal

Le procès de Francisco et Antonio Tejón, surnommés « les frères châtaignes », considérés par les autorités comme les plus gros trafiquants de résine de cannabis de la région de Gibraltar qui contrôlaient 70 % de la marchandise entre le Maroc et l’Espagne et de...

Un nouveau lycée français ouvre à Rabat

Le Lycée français Léon l’Africain a annoncé l’ouverture de ses portes à Rabat en septembre prochain. Deux classes par niveau seront ouvertes de la Petite section à la Terminale, jusqu’en 4ᵉ à la rentrée 2022 et des infrastructures sportives...

L’Algérie et le Maroc au bord de la guerre

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir tué trois routiers algériens lors d’une attaque par drone dans le Sahara. Elle entend réagir à cette supposée attaque, faisant craindre une guerre dans la région.

L’Europe inflige un camouflet à l’Espagne

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont condamné et rejeté jeudi, « les tentatives des pays tiers d’instrumentaliser les migrants à des fins politiques ». Le Maroc n’est pas cité dans le texte...