Les engrais du Maroc, à teneur élevée en cadmium, interdits dans l’UE

24 septembre 2022 - 12h20 - Economie - Ecrit par : A.P

Les engrais phosphatés du Maroc et d’autres pays contenant plus de 60 milligrammes de cadmium par kilo ne sont plus autorisés sur le marché de l’Union européenne, selon une décision communautaire récemment entrée en vigueur.

Le cadmium peut contaminer les aliments, raison pour laquelle l’UE a mis en œuvre depuis juillet des restrictions dans l’exportation des engrais contenant ce métal lourd. Cette mesure intervient dans un contexte particulier où le secteur est confronté à des problèmes de production et des exigences de durabilité, dénoncent des sources de l’Association commerciale espagnole des engrais (ACEFER) à Efeagro.

Le marché mondial des engrais a été récemment secoué par la guerre en Ukraine, en raison de l’augmentation du prix du gaz et de la difficulté de la Russie à vendre ses engrais phosphatés à faible teneur en cadmium, contrairement aux engrais provenant du Maroc, de l’Algérie, de l’Égypte et d’Israël dont la teneur est généralement plus élevée, selon l’Association nationale des fabricants d’engrais (ANFFE).

À lire : Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Cette restriction des importations actuelles d’engrais risque d’entraîner des pénuries d’approvisionnement dans l’UE et d’impacter négativement la sécurité alimentaire, prévient l’ANFFE, soulignant que la nouvelle mesure induit des coûts plus élevés, ce qui pourrait compromettre la viabilité de certaines usines d’engrais, alors que les produits alternatifs tels que le fumier, le compost ou les boues d’épuration « peuvent contenir des quantités importantes de cadmium et d’autres contaminants ».

« Lorsque des engrais contenant certains niveaux de cadmium sont utilisés, ils s’accumulent comme n’importe quel autre métal. Le cadmium, en fonction des conditions du sol, peut être absorbé par les plantes cultivées », explique Luis Hernández, le coordinateur du groupe de recherche Resisplanta de l’Université autonome de Madrid, soulignant que le cadmium peut affecter à long terme la fertilité du sol.

Sujets associés : Union européenne - Agriculture

Aller plus loin

Engrais : le Maroc pourrait détenir la clé de l’approvisionnement alimentaire mondial

Le Maroc, un des quatre premiers exportateurs d’engrais au monde, avec la Russie, la Chine et le Canada, pourrait devenir la clé de l’approvisionnement alimentaire mondial. Mais...

Engrais : le Maroc va-t-il surclasser la Russie ?

Le Maroc pourrait surclasser la Russie contre qui des sanctions européennes ont été prises en matière d’exportations d’engrais. Pour preuve, la guerre russo-ukrainienne produit...

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des...

Le Maroc fournit 370 000 tonnes d’engrais à prix réduit aux pays africains

Le Maroc veut améliorer l’utilisation de l’engrais dans les productions agricoles en Afrique. En ce sens, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a décidé de mettre à la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

De belles perspectives pour la production marocaine d’huile d’olive

La Commission européenne est optimiste pour la production marocaine d’huile d’olive, avec une forte augmentation cette année.

Le Maroc déterminé à renouveler l’accord de pêche avec l’UE

Réagissant au sujet de l’accord de pêche avec l’Union européenne qui expire le 17 juillet, le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche, Mohamed Sadiki, a assuré mercredi que le Maroc « est prêt à tout scénario » et utilisera « une autre règle...

Exportations d’avocats : le Maroc va établir un nouveau record

La sécheresse qui touche le Maroc ne produira pas un impact négatif sur ses exportations d’avocats. Le royaume est en passe d’établir un nouveau record.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?