Les entreprises turques à l’assaut du marché marocain

10 juin 2024 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Une délégation de chefs d’entreprise turcs, conduite par la présidente du Conseil des affaires maroco-turc, était récemment au Maroc. Objectif, augmenter les échanges commerciaux entre les deux pays dans les domaines des travaux publics, de l’agro-alimentaire, du tourisme, de l’agriculture, de l’aviation, de l’automobile, des énergies renouvelables, etc.

La délégation turque, composée d’une soixantaine d’hommes d’affaires, s’est rendue au Maroc pour approfondir leur connaissance du marché marocain et explorer de nouvelles opportunités de coopération. L’objectif à terme étant de renforcer la coopération commerciale et les investissements à travers la signature de partenariats gagnant-gagnant entre les deux pays.

Lors de leur séjour, les chefs d’entreprise turcs ont tenu des séances de travail avec leurs homologues marocains et rencontré des responsables de certains départements ministériels pour discuter des questions économiques. Les échanges à ces occasions ont tourné essentiellement autour des grands investissements que les hommes d’affaires turcs pourraient réaliser dans le royaume, dans la perspective de la Coupe du monde 2030 qu’il organise conjointement avec l’Espagne et le Portugal.

À lire : Le Maroc impose un droit antidumping à des entreprises turques

Le Maroc et la Turquie ont signé depuis 2006 un accord de libre-échange pour renforcer leurs liens commerciaux. En 2021, le Maroc a demandé la révision de cet accord après que son déficit commercial avec la Turquie s’est creusé de deux milliards de dollars, contre 440 millions de dollars en 2006. Cette révision est intervenue suite aux nombreuses plaintes des professionnels marocains des secteurs du textile, de l’habillement, du cuir, de l’automobile, de l’électricité, du fer et du bois, dont les produits sont imposés de droits de douane par la Turquie.

Malgré la révision de l’accord, les exportateurs marocains ne sont pas au bout de leurs peines. Ils dénoncent l’avantage concurrentiel de la monnaie turque aux exportations, en particulier pour le textile et l’habillement, évoquant par ailleurs les nombreuses difficultés auxquelles ils sont confrontés pour faire écouler leurs produits sur le marché turc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Turquie - Exportations - Textile - Energie - Automobile - Coopération

Aller plus loin

Le Maroc impose un droit antidumping à des entreprises turques

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a publié les résultats préliminaires de l’enquête antidumping sur les importations des fours électriques turcs et il est arrivé à la...

Accords de libre échange : la nouvelle stratégie du Maroc

Le Maroc adopte une nouvelle stratégie de politique commerciale. Le royaume rééquilibre ses accords de libre échange avec ses partenaires, notamment la Turquie et l’Égypte.

Les exportations turques vers le Maroc explosent au grand dam des unités industrielles marocaines

Malgré le maintien du droit de douane, les exportations turques vers le Maroc de produits finis de textiles et habillement continuent de croître.

BIM commercialise des produits marocains en Turquie

Les consommateurs turcs peuvent découvrir dans les 10 000 points de vente de la chaîne BIM une vaste gamme de textiles marocains, conformes aux normes internationales, offerts à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un important gisement de cuivre découvert au Maroc

Un important gisement de cuivre vient d’être découvert par la société minière marocaine Red Rock Mining, spécialisée dans la recherche et l’exploitation de gisements de cuivre et soutenue par des investissements étrangers.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.

Au Maroc, Porsche ne connaît pas la crise

Selon les récentes statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM), les ventes de voitures neuves au Maroc ont connu un recul de 2,83 %, s’établissant à 130 214 unités durant les dix premiers mois de 2023. Toutefois, les...

Nouvelle baisse du marché automobile marocain

Après trois mois successifs de croissance, le marché automobile marocain a renoué avec la baisse des ventes au cours du mois de novembre 2022.

Charbon encombrant : l’Europe se décharge sur le Maroc

Confrontée à une crise énergétique l’année dernière, l’Europe avait renoué avec l’exploitation du charbon. Aujourd’hui, avec la diminution de la demande en énergie fossile, le vieux continent opte pour l’exportation de grandes quantités de charbon, en...

Le Maroc, « future centrale » énergétique de l’Europe ?

À l’heure où la résilience face aux défis climatiques doit se renforcer, le Maroc nourrit des ambitions pour les énergies renouvelables, lesquelles font de lui un partenaire de choix de l’Europe. Il ambitionne notamment de produire 52 % de son énergie...

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

17% des voitures Renault vendues dans le monde ont été produites au Maroc

Renault Group Maroc franchit en avance ses objectifs d’intégration locale et de sourcing local, dépassant ainsi les engagements de l’écosystème Renault. En effet, avec un taux d’intégration locale, hors mécanique, atteignant 65,2 % en 2022 pour un...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...